Entre « malsouka » et lait en poudre : Où vont se nicher les intérêts turcs !

A première vue, cela peut paraître surprenant mais comme on dit: « business is business » et il n’y a pas de petits profits.

Que la Turquie compte parmi nos partenaires commerciaux, est tout à fait dans l’ordre des choses. Mais que nous importions tout et n’importe quoi du pays des sultans n’augure rien de bon pour notre balance commerciale avec ce pays.

Il en est ainsi de ces à peine croyables importations de « malsouka », un produit dans la fabrication duquel nos artisans excellent. La Tunisie importe de Turquie sa pâte à briks. Incroyable mais vrai d’autant plus que les ristournes doivent être juteuses.

Que dire du lait en poudre qui vous est proposé par notre compagnie aérienne nationale? Serions-nous incapables d’en produire? Ou bien serait-ce le lot du service public de creuser les déficits en achetant turc plutôt que tunisien ?

Quelque chose me dit que notre économie marche sur la tête et qu’il s’agit d’un choix délibéré. Serait-ce un retour d’ascenseur entre frères et sœurs musulmans? C’est en tout cas d’un pitoyable absolu que ces connivences ottomanes.

Commentaires: