Tunisie – Covid-19 : Une ligne de crédit de 500 MD accordée aux hôteliers

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Ali Toumi, a annoncé, ce mercredi 20 mai 2020, lors d’une conférence de presse, qu’une ligne de crédit de 500 millions de dinars a été mise en place pour permettre aux établissements hôteliers touchés par l’épidémie du coronavirus et le confinement de payer les salaires de leurs fonctionnaires.

Cette ligne de crédit de 500 MD ouverte jusqu’au mois de mars 2021, s’ajoutera aux autres mesures destinées à renforcer le secteur du tourisme et de l’artisanat lourdement impacté par cette crise sanitaire. Elle sera accordée moyennant un taux d’intérêt bonifié de 2%, sur une période de remboursement de 7 ans avec deux ans de période de grâce.

Quels hôteliers concernés ?

Quelles sont les entreprises qui pourront en bénéficier ? En premier lieu, toutes les entreprises ou établissements hôteliers classés de 1 à 3 étoiles dont le chiffre d’affaires a enregistré une baisse de 25% au mois de mars 2020 par rapport à 2019, et de 40% au mois d’avril 2020 sont concernées. La situation des hôtels 4 étoiles sera examinée au cas par cas, excepté les hôtels 5 étoiles.

Mohamed Ali Toumi a tenu à rappeler que de nombreux hôteliers ont contribué à la lutte contre la propagation du coronavirus, précisant au passage que 71 unités touristiques ont ouvert leurs portes gratuitement durant la période de confinement et 11 mille chambres ont été mises à la disposition, en plus de la fourniture des moyens de transport et des repas aux agents de sécurité ainsi qu’aux cadres médicaux et paramédicaux.

Ligne de financement de 300 MD pour les professionnels du tourisme

Par ailleurs, Mohamed Ali Toumi a annoncé la création d’une ligne de financement de 300 MD destinée à soutenir les entreprises opérant dans le secteur touristique. Il s’agit de consacrer 50MD au profit des agences de voyages et 10 MD à la disposition du secteur de l’artisanat pour fournir la liquidité aux artisans en leur permettant de payer les salaires au cours de la période mars 2020 – mars 2021.

Rappelons, à ce titre que l’impact de la pandémie du Covid-19 sur l’activité des agences de voyages sera énorme avec des pertes pouvant atteindre les 300 millions de dinars (MD), sans compter le manque à gagner qui sera enregistré durant la haute saison, a alerté, le 6 mai dernier, le président de la Fédération des Agences de Voyages et de tourisme (FTAV), Jabeur Ben Attouch, estimant que le secteur qui représente 20 mille emplois directs et près de 5 mille emplois indirects, fait face aujourd’hui à une crise sans précédent.

Aujourd’hui, Mohamed Ali Toumi a souligné, de son côté, que la reprise du secteur touristique est liée à la levée progressive du confinement et à la protection de ce secteur vital qui fournit près de 400 mille emplois directs et indirects, et pourvoyeur de devises, avec plus de 5 milliards de dinars de recettes en 2019.

Les hôtels rouvriront-ils leurs portes plus tôt que prévu ?

Toumi a également rappelé que la commission de lutte contre le coronavirus relevant de la présidence du gouvernement a fixé la troisième période de déconfinement ciblé, s’étalant du 4 au 14 juin, pour la reprise de l’activité du secteur touristique.

Sauf que, selon ses dires, grâce à la limitation de la propagation de l’épidémie, il est possible d’ouvrir de nouveau les restaurants, agences de voyages et hôtels durant la deuxième période de confinement ciblé, entre le 24 mai et le 4 juin.

Commentaires: