Elyes Fakhfakh annonce un plan de relance économique en sept points

Le chef du Gouvernement, Elyes Fakhfakh, est intervenu, ce mercredi 20 mai 2020, sur la chaîne Watania 1 pour une allocution télévisée au cours de laquelle il a abordé la crise du coronavirus tout en remerciant les Tunisiens pour leurs efforts durant les deux mois passés de confinement.

Lors de son allocution, il a également tenu à féliciter le peuple tunisien à l’occasion de la fête de l’Aid el-Fitr et a abordé la stratégie à adopter par le gouvernement lors de la seconde étape du déconfinement progressif.

Elyes Fakhfakh a d’abord fait un bilan de l’épidémie du coronavirus en Tunisie, soulignant que son gouvernement a été pris de court puisqu’il venait d’être mis en place une semaine avant le début de la propagation du coronavirus en Tunisie. Il a assuré que son gouvernement a du anticiper en axant principalement ses efforts sur le côté sanitaire.

Le système de santé ne s’est pas effondré

Il a déclaré fièrement que les résultats et les chiffres enregistrés ont démontré que cette approche était la bonne avec seulement 1044 cas de contamination durant deux mois et demi, 47 décès et 826 personnes guérisons, soulignant que le système de santé ne s’est pas effondré.

Le chef du Gouvernement a appelé à préserver ce qui a été accompli jusqu’ici en référence à la deuxième phase du confinement ciblé qui débutera le 24 mai et se poursuivra jusqu’au 4 juin tout en évoquant la nécessité de trouver un juste équilibre entre les mesures de prévention et la relance de l’économie.

Il a ajouté qu’il a fallu mettre en place quatre grands axes agissant dans le cadre d’une politique de prévention illustrée en cela par les aides financières, le chômage technique, les mesures générales prises pour la création de lignes de financement pour les entreprises et les mesures exceptionnelles prises au profit des petits métiers.

Cette crise sanitaire liée au coronavirus a révélé que la Tunisie doit gérer plusieurs problèmes profonds comme La pauvreté, la fragilité de l’économie, la dégradation du service public, les finances publiques. Il a souligné qu’il s’agissait d’une bataille qu’il faudra mener avec le même état d’esprit et que la Tunisie en est capable.

Une baisse de croissance de 7 points

Elyes Fakhafakh a, dans ce sens, évoqué un plan de relance économique qui sera présenté avant fin juin à l’Assemblée des représentants du peuple. Ce plan devra limiter l’impact de la crise du coronavirus qui devrait coûter à la Tunisie une baisse de croissance de 7 points par rapport aux prévisions initiales de 2020, a-t-il lancé. Baisse qui aura des répercussions sur les équilibres financières !

Ce plan de relance économique reposera sur sept points essentiels : renforcer la souveraineté nationale et la sécurité ; préserver le tissu économique et les PME ; relancer les secteurs les plus touchés par la pandémie ; réduire la bureaucratie et digitaliser l’administration ; préserver l’emploi et lutter contre l’emploi précaire ; solutionner les problèmes en suspens ayant empêché la réalisation de grands projets et activer la reprise du bassin minier et des champs pétroliers ; et enfin lutter contre la corruption et rompre avec l’immunité.

Plan quinquennal de relance

Elyes Fakhfakh a également annoncé que l’Etat n’allait pas recourir à l’endettement qui a déjà atteint des niveaux importants.

Il a, par ailleurs, indiqué que son gouvernement présentera en 2021 un plan quinquennal stratégique 202-2025, qui devrait marquer « un tournant important en termes de modèle de développement et fera de la Tunisie un pays africain pionnier et une terre d’initiative et de création », selon lui.

Commentaires: