La piste criminelle privilégiée dans l’incendie d’une locomotive de transport de phosphate

Les premiers éléments de l’enquête ont permis de déterminer la nature de l’incendie qui a frappé une des locomotives de transport de phosphate à Métlaoui dans le gouvernorat de Gafsa. Selon ces premiers éléments rapportés par la radio Mosaique fm que l’incendie est un acte de sabotage.

Le ministère public à Gafsa, l’équipe technique et l’équipe de recherche et d’investigation relavant de la garde nationale de Gafsa ont constaté que le réservoir de carburant de la locomotive a été fracturé. Des empreintes digitales ont même été relevées sur les lieux du crime.

Rappelons qu’hier, vendredi 15 mai 2020, à l’heure de la rupture du jeûne, un incendie s’est déclaré dans l’une des locomotives de transport de phosphate à Métlaoui dans le gouvernorat de Gafsa.

Des ouvriers ont bien tenté d’intervenir pour maîtriser le feu, mais en vain, et seule l’intervention de la protection civile a pu le faire, mais de grands dégâts matériels ont été enregistrés notamment la destruction de cette nouvelle locomotive récemment acquise par la SNCFT, totalement endommagée et d’un coût de 5 millions de dinars.

Le bassin minier connait depuis plusieurs années une tension sociale marquée par des protestations et des sit-in interminables de jeunes chômeurs réclamant des emplois.

Cette situation a provoqué de grandes pertes annuelles à la Compagnie des Phosphates de Gafsa qui a vu ses capacités de production baisser de manière significative depuis la révolution.

Commentaires: