Covid 19 : Un abécédaire et de l’humour

Les artistes n’ont pas chômé en période de confinement. Entre bande dessinée et caricature, Othman Selmi a créé un abécédaire tout en humour.

Dans ce travail que l’auteur intitule « Abécédaire ( non raisonné) du Covid-19 en Tunisie », les traits d’humour jaillissent à chaque dessin et chaque commentaire.

Jouant sur la dérision, Selmi s’inspire de faits et événements liés au confinement. Par exemple, pour la lettre R, il opte pour le mot « Résistance » et dessine une danseuse.

C’est la légende qui vient alors créer le décalage. On peut ainsi lire: « Il faut se rincer les yeux après s’être lavé les mains. C’est ce que la danseuse Nermine Sfar préconise ».

Les dessins très dépouillés et volontairement « naïfs » s’emballent pour une sarabande des lettres. F pour frontière, D pour déconfinement ou M pour Maman et à chaque fois, un trait d’humour qui fait mouche et va droit au but.

Ses dessins, Othman Selmi les voit comme un prétexte pour le débat et la réflexion. Graphiste et directeur artistique, il s’est inspiré d’un support d’apprentissage destiné aux enfants – l’abécédaire – pour aboutir à un témoignage illustré qui oscille entre le carnet de bord, le journal intime et un recueil d’aphorismes.

Avec une structure graphique réduite à l’essentiel et un dessin qui évoque la palette des vieux livres pour enfants, Othman Selmi instaure une dérision de bon aloi.

Ces caricatures du Covid-19 ont la vocation d’un témoignage décalé qui sait faire la part de la dérision avec une touche de cynisme qui pince-sans-rire.

Sélectionné par « Culture Solidaire KLF », le projet de L’Abécédaire du Covid-19 est pour le moment diffusé sur support numérique via les réseaux sociaux.

Un recueil devrait prochainement rassembler toutes les lettres de l’alphabet dans le cadre d’une publication soutenue par la Fondation Kamel Lazaar.

Juste amplification d’un travail artistique qui fera date et comptera sans doute parmi les créations les plus attachantes nées du confinement.

Commentaires: