Au Bon Marché, c’était le temps des calèches

Face à Bab Bhar, en plein coeur de l’avenue de France, la façade du Bon Marché fait partie de la mémoire de Tunis.

Cette enseigne était alors le plus grand magasin de la ville et on y venait de partout pour y faire ses emplettes et se faire aussi expédier en région, ce qui était nécessaire à la vie quotidienne.

Avec ses arcades et ses enseignes géantes, Au Bon Marché restera longtemps incontournable et sera ensuite relayé par le Magasin Général qui continue à dominer les parages de sa silhouette massive.

Jusqu’au milieu des années soixante, les cochers étaient nombreux à se retrouver dans ces environs où confluaient les habitants de la médina et ceux des quartiers de la proche banlieue.

Avec des vespasiennes en plein air et l’odeur de crottin qui accompagnait les chevaux, l’air était plutôt saturé.

Qu’à cela ne tienne ! Toute une ville se retrouvait ici et a continué à le faire bien longtemps après que Tunis troque ses calèches pour des taxis.

Ces calèches étaient inséparables de nos grandes avenues et certains parmi nous se souviennent encore du trot des chevaux et du choc des roues sur les pavés.

Imperturbable, devant des arcades qui semblent être ses répliques à l’infini, Bab Bhar observe ce carrousel des jours et des hommes. Que sont en effet les siècles pour la porte d’une ville!

Commentaires: