Nostalgies : Les Estivales de la Tour Blanche

La plus belle histoire que l’on m’ait racontée à propos de la Tour Blanche n’y va pas par quatre chemins.

C’est l’ami Tijani Azzabi qui m’a rapporté cette anecdote savoureuse et même si ce n’est qu’une histoire parmi des milliers d’autres, je vais vous la raconter à mon tour.

C’est vrai que beaucoup d’entre nous ont leur propre mémoire de la Tour Blanche et de sa plage idéalement située à Gammarth en contrebas d’une colline qui se jette dans la mer.

Cette mémoire se confond souvent avec l’été et les fêtes. Ma sœur s’est mariée à la Tour Blanche, l’établissement a été géré à un moment de son histoire, par un ami proche alors que seul l’ami Kadhem Baccar est à même de nous retracer ses riches heures et sa longue histoire.

Mais venons-en à cette anecdote. Elle nous renvoie à la fin des années 1950, lorsque Charles Aznavour s’est produit à la Tour Blanche.

Pour des raisons que je ne connais pas, la vedette de la chanson française n’avait pas de maillot de bain et désirait se baigner dans les eaux turquoises de la baie.

Heureusement, Tijani Azzabi, dont la famille dirigeait alors l’hôtel, se chargea de procurer un maillot neuf à Aznavour qui en fit le meilleur usage puis le laissa au soin de ses propriétaires, comme une relique.

De fait, le maillot allait être paré d’une sorte de sacralité et personne n’osera plus y toucher. Je ne sais où a échoué de nos jours cette véritable pièce de musée. Mais l’anecdote reste croustillante.

Un dernier mot. Sur la photo illustrant cet article, vous reconnaîtrez une tour à l’entrée de l’établissement. Aujourd’hui, cette tour n’existe plus mais c’est bien elle qui a donné son nom à cet hôtel réputé qui compte parmi les lieux de mémoire de plusieurs générations.

Commentaires:

Commentez...