Nostalgies : L’énigme de la fontaine lumineuse du Passage

Parfois, un courrier ami peut prendre la dimension d’un casse-tête chinois ! Surtout lorsqu’il vient évoquer un détail probablement oublié de tous.

La place du Passage a connu plusieurs époques. Pour un temps, elle a porté le nom de l’écrivain Anatole France.

Au carrefour de plusieurs avenues, cette place a connu d’innombrables configurations. Elle se souvient encore du cinéma l’Ecran, du Théâtre Ben Kamla, des nombreux bars qui s’y trouvaient et des stations de train ou de métro.

A la confluence de plusieurs avenues, la place du Passage est une inépuisable madeleine ! Parfois, c’est dans les replis les plus secrets d’une mémoire que peut resurgir un souvenir, relié à cette place.

Il en est ainsi de ce que nous écrit notre ami lecteur Renaud Martin, à propos d’une publicité qui a marqué une génération de Tunisois.

« Nous sommes plusieurs à nous souvenir de la fascination qu’exerçait sur les enfants que nous étions dans les années soixante la publicité lumineuse, multicolore, et animée de la marque Dinol au Passage.

Elle était magique car de façon séquentielle on y voyait un bidon de lessive se pencher pour verser du produit dans une bassine de laquelle s’échappaient et s’accumulaient des grosses bulles de couleur.

Et la scène se répétait en boucle dès le coucher du soleil et jusqu’à une heure avancée de la nuit.

Le problème c’est que les souvenirs se sont souvent modifiés au fil du temps et les certitudes sont trompeuses. Ainsi, nous avons tous un avis différent sur l’implantation de cette publicité.

Était-elle située sur le sommet de l’immeuble de l’horloge, sur celui en face qui surplombait la gare, ou bien au contraire de l’autre côté sur le toit de l’hôtel Ritz ou encore sur une façade d’un immeuble de l’avenue Habib Thameur au-delà du Jardin ?

Avez-vous accès à des documents qui pourraient raviver cette mémoire de beaucoup de Tunisois ? »

Le défi est donc lancé et nous voici partis à la chasse à la fontaine miraculeuse. Je ne saurais répondre à la question que nous pose Renaud Martin. Toutefois, il est certain que, parmi nos lecteurs, il y en aura qui se souviendront de cette publicité.

Ils se souviendront aussi d’autres publicités qui, des Cafés Bondin aux apéritifs Cinzano ou Dubonnet, ont peuplé les murs de Tunis et nos souvenirs.

Commentaires:

Commentez...