Le grand écart : Entre insouciance et appels au couvre-feu

La Tunisie semble, malgré les efforts de pédagogie des autorités, hésiter entre insouciance et discipline.

Si les uns suivent du mieux qu’ils le peuvent les consignes des pouvoirs publics, d’autres ne changent pas grand-chose à leur quotidien.

Deux tendances se dégagent à l’heure actuelle. D’une part, des appels à instaurer un couvre-feu et d’autre part, des gens qui font quasiment comme si de rien n’était.

Ce grand écart entre les deux attitudes est facile à constater. Toutefois, alors que nous parlons de confinement, il est tout aussi aisé d’observer des transports publics bondés et des rassemblements dans les marchés et les grandes surfaces.

Il semble qu’à ce point de mobilisation contre le coronavirus, il faudrait que les autorités s’expriment de nouveau par la voix de hauts responsables afin que le message passe mieux.

Cette possibilité est à étudier rapidement afin que tout le monde prenne enfin conscience de l’imminence du péril.

Pour le moment, malgré tous les efforts, ils restent nombreux, trop nombreux, à jouer la carte de l’insouciance.

Commentaires: