Coronavirus : Le ministre de la Santé répond aux « partisans » de la suspension des cours

Face aux appels ici et là pour une suspension des cours en raison du coronavirus, le ministre de la Santé et le porte-parole officiel du ministère de l’Education, ont réagi, laissant entendre que la situation actuelle ne nécessitait pas de fermer les établissement éducatifs.

Le ministre de la Santé Abdelatif Mekki a publié, ce lundi 9 mars 2020, un statut sur sa page Facebook à travers lequel il a indiqué que la situation sanitaire ne nécessitait pas l’arrêt des cours, appelant les parents d’élèves à envoyer leurs enfants à l’école.

Un appel qui coïncide avec un taux d’absentéisme relativement élevé, aujourd’hui à Sousse où « 40% des élèves des écoles primaires n’ont pas rejoint leurs classes aujourd’hui par peur de contamination », a relevé le délégué régional de l’éducation à Sousse, Najib Zbidi.

Le secrétaire général du Mouvement du Peuple et député à l’Assemblée des Représentants du Peuple, Zouhaier Maghzaoui s’est montré, toutefois, inquiet face à la situation en Tunisie et ailleurs et a souligné à cet effet, la nécessité de suspendre, dans les heures à venir, les cours dans tous les établissements éducatifs. Maghzaoui a également affirmé que la fermeture de l’espace aérien s’impose dans de telles situations.

Ce à quoi a répondu le porte-parole officiel du ministère de l’Education, Mohamed Hadj Taïeb, qui a affirmé dans une déclaration accordée à un quotidien que la situation n’est pas critique au point de suspendre les cours, expliquant que la décision de suspendre les cours revient au ministre de la Santé et à la présidence du gouvernement.

Dans tous les cas de figures, si les cours venaient à être suspendus, la Fédération générale de l’enseignement secondaire a estimé, par la voix de son secrétaire général Lassaad Yaakoubi que « si la situation sanitaire exige un arrêt des cours, la Fédération générale de l’enseignement secondaire n’y verra pas d’objection ».

Commentaires: