Coup de coeur : A Ain Draham, le plus beau des jardins d’enfants !

Comment ne pas vous en parler et comment ne pas faire l’éloge le plus vibrant pour ce jardin d’enfants?

C’est en plein coeur de la petite ville de Ain Draham qu’il se trouve et rassemble une centaine d’enfants.

Ce jardin d’enfants a une longue histoire puisqu’il a ouvert ses portes au tout début des années soixante et s’est depuis taillé une réputation d’excellence.

Ce sont les sœurs franciscaines qui lui ont donné le jour. Installées dans le village depuis les années trente, ces sœurs ont créé une véritable tradition d’accueil et de partage.

Depuis de longues années, elles contribuent à l’éducation des enfants de la région tout en apportant leur soutien à de nombreux petits projets et initiatives.

Proches de tous, ces sœurs franciscaines sont un peu une multinationale des bonnes volontés.

Comme quatre mousquetaires au service des enfants de Ain Draham et de leurs familles, ces sœurs catholiques font un travail de proximité et d’amour au sens chrétien du terme.

Dirigé de main de sœur dévouée, ce jardin d’enfants s’appuie sur le travail de plusieurs assistantes et puéricultrices qui ont pour mission d’apprendre aux enfants les rudiments de la convivialité et les gestes fondamentaux qui sont à la base de tout apprentissage.

Ces Franciscaines sont de tous les horizons et leur diversité est un régal pour l’esprit et un écho de notre humanité en partage.

Elles viennent du Burkina Faso, d’Inde, de France et d’Italie et donnent le meilleur aux enfants de la région.

Arrivée à Ain Draham en 1959, sœur Juliette est à elle seule un symbole vivant de cette abnégation portée par l’amour du prochain et le contentement de ce qu’on est dans la conviction de ce qu’on fait.

Le jardin d’enfants est pour sa part un havre de paix et d’apprentissage où chaque geste est pris au sérieux, chaque enfant considéré comme une personne à part entière.

C’est mon coup de coeur absolu que ce jardin d’enfants et je voulais absolument partager avec vous mon enthousiasme.

Voici un lieu qui inspire, donne du courage et motive au plus haut point. Comment ne pas céder au courage et à la persévérance de ces sœurs ? Je vous le demande car leur exemplarité ne fait aucun doute et si la grande Térésa est digne du Nobel, elles sont quant à elles son écho lointain et aussi, à notre adresse, celles qui peuvent réveiller en nous cette étincelle généreuse et engagée qui, parfois, nous manque tant.

Merci Emelyne, Juliette, Lavina et Bruna ! Merci pour la joie de ces enfants et la force que vous leur donnez. Merci aussi pour nous montrer les chemins du partage et de la générosité innée.

Commentaires: