La CNAM et les pharmaciens négocient la continuité des soins

La Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) et le syndicat du centre des pharmaciens d’officine de Tunisie se sont mis d’accord, vendredi 31 janvier 2020, pour « définir des mesures pratiques afin d’assurer la continuité des soins pour les adhérents et affiliés de la caisse ».

Dans un communiqué publié hier, la CNAM a assuré que dans le cadre de la continuité du traitement et en attendant l’achèvement des procédures nécessaires pour étendre les efforts dans le cadre contractuel entre la caisse et les pharmaciens, les deux parties ont convenu de définir des mesures pratiques pour assurer la continuité des soins tout en informant les affiliés et les malades de cet accord.

Rappelons que la convention entre la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) et les pharmaciens est désormais lettre morte.

Riadh Debbech, président du syndicat du centre des pharmaciens d’officine de Tunisie a annoncé, jeudi 30 janvier 2020, sur les ondes de Jawhara fm que cette convention est suspendue à compter du 1er février 2020. Il précise, en, fait que la convention sectorielle concernant le régime du tiers payant prenant fin le 31 janvier 2020 ne sera pas renouvelée.

Pour bien comprendre le conflit qui oppose la CNAM aux pharmaciens et qui a conduit à la fin de leur partenariat, il faut savoir qu’un accord entre les pharmaciens et la CNAM a été signé le 14 février 2019 alors qu’il n’avait pas été renouvelé six mois auparavant suite à la décision du bureau national du syndicat tunisien des Pharmaciens d’Officine de Tunisie et ce à cause du retard enregistré dans le remboursement de leurs activités.

Le syndicat des pharmaciens d’officines de Tunisie a menacé de suspendre la convention paraphée avec la CNAM à de multiples reprises depuis la nouvelle convention signée le 14 février 2019 dénonçant le non-respect de l’accord du 14 février 2019 et exprimant son refus de la « politique d’atermoiement structuré » de la part du gouvernement.

Commentaires: