Ben Salem rame à contre-courant : Aucune place pour Qalb Tounes dans le gouvernement

C’est un secret de polichinelle, le dirigeant au sein d’Ennahdha, Mohamed Ben Salem, ne cesse de faire cavalier seul et de refuser de s’aligner sur les décisions et positions de son parti.

Dernièrement, il exprimé son refus de voir le parti Au Cœur de la Tunisie, représenté dans le prochain gouvernement, et c’est pourtant c’est une condition sine qua non posée par son parti.

Dans une interview accordée à France 24, il a expliqué dans ce sens qu’un gouvernement d’union nationale ne signifie pas la participation de tous les partis. Pour lui, aucun article de la constitution ne stipule la participation de tous les partis dans le gouvernement.

Concernant la décision du Conseil de la Choura portant sur l’élargissement de la ceinture politique du nouveau gouvernement, Mohamed Ben Salem a affirmé que cela doit porter sur les concertations et non pas sur les partis représentés dans le gouvernement.

Le dirigeant à Ennahdha, Abdeltif Mekki, avait expliqué le soucis du mouvement à voir Qalb Tounes faire partie des concertations par le fait qu’il cherche à mettre en place une large ceinture politique et une force parlementaire stable pour mener à bien les réformes, lutter contre la corruption et adopter des lois.

Il avait insisté sur le fait que le prochain gouvernement a besoin d’une large ceinture politique, notant qu’il n’est pas possible d’accuser tous les députés de Qalb Tounes de corruption. Il a également appelé le parti de Nabil à Karoui à « prendre toutes les mesures prouvant qu’il est contre l’impunité ».

Il avait précisé que cette question ne concerne pas uniquement Qalb Tounes, vu il y a d’autres partis qui n’ont pas encore confirmé leur participation au gouvernement.

Lors de la réunion de son conseil de la Choura, le mouvement Ennahdha avait appelé le chef du gouvernement désigné Elyes Fakhfakh à élargir les concertations aux différents blocs parlementaires afin de former un gouvernement d’union nationale à vocation sociale-démocrate.

Le conseil a également appelé à accélérer la mise en place du reste des instances constitutionnelles notamment la Cour constitutionnelle.

La décision de maintenir la réunion de la Choura ouverte a été prise également en prévision à tout imprévu y compris l’éventualité d’élections anticipées, ajoute le communiqué.

Commentaires: