Jemli sollicite les députés et les appelle à voter pour son gouvernement

Jemli sollicite les députés et les appelle à voter pour son gouvernement

Par -
Habib Jemli, chef du gouvernement désigné

Le chef du gouvernement désigné Habib Jemli a appelé ce jeudi 9 janvier 2020, les représentants du peuple à voter pour son gouvernement, « pour épargner à la Tunisie un blocage et plus de perte de temps dans cette phase difficile ». « Pensez à la Tunisie, votez pour la Tunisie, il faut faire prévaloir les intérêts de la patrie », les a-t-il sollicités.

Pour Jemli passer à ce qu’on appelle le gouvernement du président « est une perte de temps, d’autant plus que l’actuelle conjoncture économique ne le permet pas ». « Le président de la République lui-même n’est pas intéressé par un gouvernement du président. Même s’il a émis des réserves sur quelques noms proposés, Kais Saied a approuvé la composition proposée et l’a envoyée au Parlement », a-t-il rappelé.

Revenant sur sa récente déclaration portant sur le changement de quelques noms, une fois le gouvernement sera approuvé par les députés, Jemli a rappelé qu’il s’agit d’un engagement dès le début. « J’ai toujours affirmé ma prédisposition à écarter tout ministre s’il s’avère qu’il n’est pas indépendant », a-t-il encore expliqué.

Mais le chef du gouvernement désigné a fini par reconnaître que le gouvernement proposé s’est fait en concertation avec les partis politiques, chose qui contredit ses affirmations faites il y a deux semaines lorsqu’il a annoncé qu’il a écarté tous les partis des négociations sur la composition du gouvernement.

Hier mercredi 8 janvier 2020, le chef du gouvernement désigné, Habib Jomli a indiqué que la composition de son gouvernement ne sera pas modifiée et confirmé que la version actuelle du gouvernement ne connaitra ni changement ni révision et que cette composition sera soumise au vote de confiance du Parlement sans aucun changement, ce vendredi 10 janvier 2020.

Aussitôt, il s’est ressaisi en annonçant sur les ondes de la radio Mosaique fm qu’il n’est pas contre le principe du changement de la composition du gouvernement, à condition que cela soit effectué selon la Constitution, soit après le vote de confiance à l’ARP.

Une fois avalisé, le gouvernement pourrait donc être modifié si l’on en croit Habib Jomli qui s’est engagé à « apporter des ajustements à la composition du gouvernement et remplacer les ministres faisant l’objet de réserves ».

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo