L’Algérie avertit : « Tripoli une ligne rouge, espérant que personne ne la...

L’Algérie avertit : « Tripoli une ligne rouge, espérant que personne ne la traversera »

Par -
Abdelmadjid Tebboune

A l’issue de sa rencontre lundi 6 janvier à Alger avec le chef du gouvernement d’union nationale libyen (GNA), Fayez al-Sarraj, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a appelé la communauté internationale à « imposer un cessez-le-feu » en Libye.

« La présidence algérienne appelle la communauté internationale, en particulier le Conseil de sécurité des Nations Unies, à assumer ses responsabilités pour imposer un cessez-le-feu immédiat et mettre fin à l’escalade militaire en Libye », a-t-on communiqué.

« L’Algérie considère Tripoli, comme une ligne rouge, en espérant que personne ne la traversera », a averti la présidence algérienne, citée par plusieurs agences de presse mondiales.

Le président algérien a réitéré son « refus absolu de toute ingérence étrangère en Libye » et exhorté « toutes les composantes et parties libyennes à un retour rapide au processus du dialogue national inclusif ».

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo