La Tunisie a produit 4,12 millions de tonnes de phosphates en 2019

Alors que l’objectif pour l’année 2019 avait été fixé à 6 millions de tonnes, la production de phosphates a finalement atteint 4,12 millions de tonnes en 2019. Un chiffre en-deçà des objectifs mais une production à son plus haut niveau depuis 2010.

C’est la première fois depuis la révolution, que la production dépasse les 4 millions de tonnes contre 2,8 millions en 2018 et 3,9 millions en 2017. Et si l’objectif des 6 millions de tonnes n’a pas été atteint c’est bien à causse des mouvements sociaux qui continuent à enrayer la production de la Compagnie des phosphates de Gafsa.

La reprise de la production a permis à la Tunisie de retrouver sa place sur le marché international en tant que fournisseur important de phosphates. Aujourd’hui, la Compagnie des Phosphates de Gafsa et le Groupe Chimique Tunisien (GCT) visent une production qui devrait dépasser les 6 millions de tonnes en 2020.

L’objectif devrait être d’autant plus atteignable dans la mesure où l’extension de l’usine de production du triple superphosphate d’El Mdhilla, qui entrera en exploitation au cours du premier trimestre 2020 permettra de produire 900 mille tonnes de phosphates.

En 2010, le secteur des phosphates employait près de 9000 personnes pour une production supérieure à 8 millions de tonnes de phosphate brut. En 2018, alors que l’effectif a plus que triplé (il est passé à près de 30.000), la production a été divisée par trois.

Slim Feriani, le ministre de l’Industrie et de l’Energie, déclarait en mars dernier que la baisse de la production de phosphate depuis 2010 avait entraîné une perte de marchés d’environ 1 milliard de dollars par an. Près de trois milliards de dinars annuellement.

Commentaires: