France : A cause de Tunisair, les vols vers la Tunisie ont la palme d’or des retards

CP : Tunisair

Le Parisien a publié un rapport en exclusivité portant sur les vols retardés pour l’année 2019, et la Tunisie est concernée. En effet, selon ce rapport, les taux de retard les plus élevés enregistrés dans l’hexagone sont à destination de Tunisie.

« Quels sont les bons et les mauvais élèves en matière de perturbations ? Côté vols internationaux, la lanterne rouge revient sans conteste à Tunisair, avec 11,2 % de retards importants – la liaison internationale la plus perturbée vers ou depuis l’international est d’ailleurs Tunis-Lyon St Exupéry (11,9 % de soucis) -, loin devant Air India (6,3 % de retards) et Aigle Azur (5,3 %), la compagnie spécialiste des vols sur l’Algérie qui a sombré depuis. Les vols les plus chahutés sont Delhi-Charles de Gaulle (9,16 % de perturbations), Tunis-Orly ou Orly-Tunis (environ 8,8 %) et enfin Los Angeles-Charles de Gaulle (7,8 %) », a-t-on indiqué.

Ce constat s’explique principalement par deux faits, il s’agit en premier lieu du grand trafic aérien enregistré entre les deux pays, mais notamment par le rendement de la compagnie nationale Tunisair. En effet, Tunisair ne cesse de perdre en notoriété en ce qui concerne la moyenne de retard de vols qu’elle accuse, pire encore à l’intérieur du pays, comme à l’étranger, son nom est devenu lié au dilemme des retards de vols.

Le PDG de Tunisair, Elyes Mnakbi, a confirmé, en juillet 2019, que les plaintes déposées par les clients coûtent à la compagnie environ 6 millions de dinars par an.

Mnakbi a déclaré que ces plaintes déposées concernent principalement des retards de vols dus, selon ses dires, à la flotte limitée de la compagnie.
Le responsable a, dans ce sens, promis que la régularité des vols sera améliorée dans la période à venir « en dépit des ressources financières limitées de la compagnie ».

Commentaires: