Et le devoir d’exemplarité ? Des gestes équivoques pour des politiques

Et le devoir d’exemplarité ? Des gestes équivoques pour des politiques

Par -

Débiles profonds ou honorables députés ?

Léopold Sedar Senghor disait qu’en matière de singeries, nous autres Africains, n’étions jamais en retard d’une grimace. Et certains de nos élus nous donnent une triste illustration de ce propos.

Peu importe que cette photo compromettante en termes d’éthique ait été prise il y a un jour ou il y a cinq ans.

Car cette photo est indigne d’une personne qui fait de la politique. Cette posture est simplement inacceptable pour un candidat, qui plus est élu, au suffrage des Tunisiens.

Assez de ces grimaces et singeries indignes d’où qu’ils puissent provenir. Assez de ces gestes équivoques et révoltants qui démontrent la puérilité de certains politiciens.

À quoi jouez-vous ? Tout cela déshonore mon pays et si je le pouvais, vous seriez déchus de votre mandat pour conduite inconvenante et gestes inappropriés.

Et qu’on n’aille pas assimiler mes propos à des relents racistes. Cela n’a rien à voir. Car c’est bien d’irresponsabilité, d’inconscience et de clochardisation des institutions qu’il s’agit ici.

Impardonnable pour une personnalité qui aspire à des fonctions représentatives de s’exhiber de la sorte.

Lorsqu’on fait de la politique, on a un devoir d’exemplarité. Un point c’est tout.

Et si l’élue prise en flagrant délit de ridicule met cette gesticulation sur le compte du passé ou de la vie privée, c’est bien qu’elle n’a rien à faire en politique.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo