Débat présidentiel Kais Saied – Nabil Karoui : Retour sur un duel historique

Le premier débat présidentiel digne de ce nom a finalement eu lieu. Il a opposé, dans la soirée de ce vendredi 11 octobre 2019, les deux rescapés du premier tour de l’élection présidentielle anticipée, le constitutionnaliste et candidat indépendant, Kais Saied et le président du parti Au Coeur de la Tunisie, Nabil Karoui.

Face à face, les deux candidats ont tenté de présenter leurs programmes et leurs visions des choses lors de ce débat télévisé même s’ils n’y sont pas toujours parvenus sur les quatre volets au programme, à savoir la sécurité, la diplomatie, les prérogatives du président de la République et la situation générale du pays.

Concernant la sécurité nationale, premier volet de ce débat qui s’est déroulé dans une réelle atmosphère de courtoisie entre les deux adversaires, Nabil Karoui a axé son intervention sur la nécessité de créer une agence commune pour les renseignements et d’investir dans la cybersécurité. Il souhaite également tripler le salaire des martyrs des forces sécuritaires. Quant à Kais Saied, il a prôné la création d’un établissement qui permettra aux familles des martyrs des institutions sécuritaires de bénéficier des salaires et d’avanatages.

Concernant la diplomatie, Nabil Karoui veut axer les relations internationales de la Tunisie sur la diplomatie économique, numérique et les investissements étrangers qui pourraient avoir une forte valeur ajoutée en Tunisie. Pour Kais Saied, il s’agit de favoriser la continuité de l’Etat en relation avec les accords et conventions conclus avec les autres pays.

Concernant la crise en Libye, Nabil Karoui comme Kais Saied n’apportent pas de solutions concrètes. Nabil Karoui évoque la nécessité de consulter les grandes puissances mondiales telles que la Russie, la France, l’Italie, les Émirats arabes unis et le Qatar quant à Kais Saied, il estime que les Libyens, doivent prendre leur destin en main et décider de leur propre sort d’une manière indépendante.

L’affaire des assassinats de Chokri Belaid et Mohamed Brahmi a été évoquée. Nabil Karoui a indiqué qu’il formerai un comité et un tribunal spécialisés pour s’occuper de près de cette affaire. Une initiative mise à mal par Kais Saied dans la mesure ou l’indépendance de la justice et la Constitution n’autorisent pas ce genre de tribunal spécialisé.

Concernant la normalisation avec l’entité sioniste, les deux candidats ont, bien entendu, férocement défendu la Palestine. Selon Kais Saied, il ne s’agit pas de normalisation mais plutôt de « haute trahison ».

Au final, les deux candidats ont étayés leurs idées sans pour autant convaincre tout le monde. Kais Saied a insisté sur le prestige de l’Etat et le respect de la Constitution tout en répétant qu’il fallait puiser dans le réservoir que constituent les jeunes.

Le discours de Nabil Karoui a été plus contextualisé mais est resté trop superficiel et trop basé sur des promesses !

Commentaires:

Commentez...