Nabil Karoui, lobbying, « Frères musulmans »… : Les révélations de Ari Ben-Menashe

Capture d’écran

La chaîne télévisée Attessia TV avait annoncé qu’elle allait diffuser l’interview réalisée avec Ari Ben-Menashe, lobbyiste et patron de l’agence canadienne Dickens & Madson avec laquelle Nabil Karoui aurait signé un contrat de lobbying, avant de décider de reporter cette diffusion pour ne pas perturber le processus électoral.

Fait qui n’a pas empêché certaines parties de fuiter la vidéo sur Youtube et sur les différents réseaux sociaux. D’une durée d’une trentaine de minutes, la vidéo apporte de nombreuses révélations sur l’affaire de contrats de lobbying qui auraient été signés par le candidat au deuxième tour de la Présidentielle Nabil Karoui en vue d’obtenir un soutien étranger pour remporter ce scrutin législatif.

Dans la vidéo, le lobbyiste, ancien agent de renseignement israélien et patron de l’agence canadienne Dickens & Madson Ari Ben-Menashe confirme dès le début qu’il a signé deux contrats de lobbying avec Karoui et sa femme Salwa Karoui et qu’ils lui ont même fait « un virement bancaire direct d’une somme de 150 mille dollars ». Et d’affirmer qu’il a été reçu à deux reprises par Nabil Karoui à Tunis en août dernier, la troisième réunion a été annulée, selon ses dires, en raison de l’arrestation de Karoui.

Interrogé sur une éventuelle pression exercée par les Etats-Unis pour faire sortir Nabil Karoui de la prison le lobbyiste a confirmé cette information indiquant que les Etats-Unis « veulent aider la Tunisie pour sortir de ce chaos ».

Il a également fait savoir qu’il a proposé à Nabil Karoui une alliance avec  ce qu’il appelle les « frères musulmans », le parti islamiste Ennahdha, que le patron de Qalb Tounes a vivement félicité « d’autant plus qu’une telle alliance pourra créer un consensus en Tunisie ».

Une équipe de stupides

Le lobbyiste a expliqué également que dès le début ils se sont mis d’accord pour rendre publique la conclusion de ces contrats, s’étonnant de la réaction de l’équipe de campagne de Nabil Karoui qui a nié, selon ses dires, l’existence même de ces contrats. « Dès le début j’ai dit à Nabil Karoui qu’il est entouré de personnes stupides, et qu’il fallait changer d’équipe d’autant plus qu’en Tunisie les personnes intelligentes n’en manquent pas », a-t-il conclu.

Nabil Karoui est accusé d’avoir collaboré avec une société canadienne, dirigée par un agent des services de renseignement israélien, dans le but d’améliorer son image et pour faciliter sa rencontre avec le président russe Vladimir Poutine et le président américain Donald Trump.

L’équipe de campagne électorale de Nabil Karoui a également nié tout lien entre ce dernier avec l’affaire de la signature d’un contrat avec la société canadienne Dickens et Madson Canada, Inc.

Dans un communiqué, l’équipe a estimé que lier le nom du candidat à la Présidentielle à ces documents fait partie « des campagnes vicieuses diffamatoires qui visent Karoui depuis des années ».

 

https://www.youtube.com/watch?v=xE1f_0CSWnU

Commentaires:

Commentez...