Impayés des hôtels tunisiens : Le gouvernement britannique ne couvrira que l’après Thomas Cook

Illustration

La Tunisie, et plus précisément les hôtelier tunisiens, semblent être les plus touchés par la faillite du plus ancien tour-opérateur mondial, Thomas Cook. Et c’est notamment en raison des impayés de ce TO qui n’a pas payé ses factures des mois de juillet et d’août.

Les pertes du secteur du tourisme, estimées à 60 millions d’euros, soit 200 milliards, seront accablants pour les hôteliers tunisiens qui se trouvent, depuis le mois de juin, non payés par le voyageur britannique.

Même si le discours du ministre du Tourisme René Trabelsi se veut rassurant, les hôteliers tunisiens doivent s’attendre au pire. Hier René Trabelsi a affirmé avoir reçu un document de la part de l’ambassade du Royaume-Uni en Tunisie attestant que le gouvernement britannique va prendre en charge ces impayés.

Mais ce mardi, les affirmations de l’ambassadeur britannique en Tunisie, Louise De Sousa vont dans un autre sens. Elle explique, sur les ondes de RTCI, que le plan de dédommagement mis en place par le gouvernement britannique ne prendra en charge que la période post annonce de la faillite de Thomas Cook. Pour la période qui précède l’annonce de cette faillite, il s’agira, selon elle, d’une affaire de justice.

Ainsi on pourra comprendre que le gouvernement britannique payera uniquement les réservations et les séjours effectués après cette annonce de faillite, ce qui impactera lourdement les hôteliers tunisiens dans la mesure où le plus grand problème est celui des impayés de juillet et d’août.

Khaled Fakhfef, président de la Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie, a indiqué dans ce sens que la fédération a déjà mobilisé des avocats pour suivre l’avancement de l’affaire en Grande-Bretagne, affirmant « qu’ils se battront de toute leurs forces même si la situation s’annonce très compliquée ».

Commentaires: