Entre islam politique, stabilisation et illusion : Les trois choix des Tunisiens

La configuration générale du vote des Tunisiens en ce jour d’élection présidentielle devrait s’articuler autour de trois choix.

Il y a en premier lieu un vote qui se qualifie de révolutionnaire et trouve son ancrage dans les différents courants de l’Islam politique, devenu le grand bénéficiaire de la Révolution de 2011.

Il y a ensuite un courant restaurateur qui a fait son lit dans le discours sur le prestige perdu de l’État.

Ce vote stabilisateur traverse les courants dits modernistes, démocrates ou centristes. Il rassemble déçus de la Révolution, nostalgiques de l’ancien régime et sensibilités réformistes.

Cette tendance du vote des Tunisiens concerne aussi les catégories les plus âgées et les milieux d’affaires.

Enfin, beaucoup de Tunisiens se préparent à voter pour une illusion. Cédant aux sirènes du populisme, revanchards ou nihilistes, beaucoup de jeunes voteront pour des miroirs aux alouettes.

D’autres voteront pour des courants minoritaires ou des idéologies anachroniques qui sont autant d’illusions.

Trois choix globaux se présentent aux Tunisiens qui, dans leur diversité, exprimeront la volonté du peuple, en ce premier tour de l’élection présidentielle.

Commentaires: