Slim Riahi lorgne du côté du Parc A pour pouvoir rebondir à...

Slim Riahi lorgne du côté du Parc A pour pouvoir rebondir à Carthage !

Par -

Lors de l’interview polémique accordée par Slim Riahi à la chaîne El Hiwar Ettounsi, interview qui a d’ailleurs été sanctionnée par une amende de 50.000 dinars infligée par la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA), l’ancien président clubiste se tordait de tous les côtés pour tenter de convaincre les fans clubistes qu’il peut encore sauver le Club Africain de sa crise financière actuelle.

Mieux encore, il s’est présenté en messie signifiant par là qu’il est le seul qui pourra remettre le club de Bab Jedid sur les rails et que s’il a justement quitté le club c’est, en fait, à cause des manigances de Youssef Chahed, mais là, c’est une autre affaire !

Le Parc A pour atteindre le Palais de Carthage

Il serait, tenez-vous bien, disposé à payer toutes les dettes du CA, à investir de l’argent pour permettre au club de se relever financièrement et à recruter en masse lors du prochain mercato hivernal.

Seule condition à toutes ces « faveurs », l’élection d’un nouveau Bureau directeur, mais pas n’importe lequel. Un BD qu’il contrôlerait depuis Saint-Tropez où il réside actuellement dans la mesure où Slim Riahi ne veut plus de la présidence, du moins sous son actuelle forme.

La théorie du complot !

Avouant avoir été la cible de Youssef Chahed qui a cherché à l’atteindre à travers le club de Bab Jedid, Slim Riahi se dit victime d’un complot et veut, aujourd’hui se refaire une virginité auprès des supporters clubistes. Autant séduisante qu’elle soit, la proposition de Slim Riahi n’a pas provoqué de remous pour autant.

Slim Riahi est aujourd’hui un homme seul qui a lancé un cri de détresse aux supporters clubistes, impassibles face aux appels de la sirène. Ils ont, en fait, depuis longtemps tourné la page Slim Riahi. Mais apparemment, l’intéressé ne s’en ait pas encore rendu compte !

« Slim Riahi, un malade mental »

Lors de cette interview, Slim Riahi en a profité pour régler ses comptes et charger plusieurs dirigeants clubistes dont l’actuel président Abdessalem Younsi. Ce dernier a réagi aussitôt aux accusations de Slim Riahi selon lesquelles des dirigeants se sont rempli les poches en se servant dans les caisses du club, etc…

« Slim Riahi est un malade mental qui ne rate aucune occasion pour semer la zizanie et induire en erreur le public sportif », a réagi Younsi. Selon lui, l’histoire de Slim Riahi avec le CA fait désormais partie du passé, mais l’ancien président clubiste resterait convaincu qu’il peut revenir dans le giron du club ce qui expliquerait pourquoi il ne fait que répéter la même histoire et le même scénario.

Les fans du CA ne sont pas dupes

Pour Younsi, qui a eu des mots très durs contre Riahi, ce dernier est « quelqu’un qui ne se respecte pas… Les fans du CA ne sont pas dupes, je le mets en défi de dévoiler un seul relevé de compte bancaire contenant mille euros », a lancé l’actuel président clubiste.

Younsi ne compte pas s’arrêter là ! Il a déclaré que trois plaintes visant Slim Riahi ont été déposées contre celui qu’il considère comme un intrus dans le monde du foot et au club africain.

L’affaire des 63 MD

Dans son interview, Slim Riahi persiste à dire qu’il a versé 63 millions de dinars au CA de son argent personnel. Le démenti de Younsi est on ne peut plus exhaustif. « Slim Riahi n’a jamais versé 63 MD, puisque nous supportons toujours les résultats de sa mauvaise gestion, notamment les arriérés des salaires et des primes de tous les joueurs qui ont enlevé le championnat de Tunisie de 2015 ».

Younsi rappelle que des impayés trainent toujours comme ceux de Farouk Ben Mustapha, Yassine Mikari, Yoann Touzghar et Saber Khalifa. Younsi rappelle également que Slim Riahi s’est engagé, sans tenir la promesse, à régler le dossier Ibrahim Chenihi et les droits du club algérien El Eulma.

43 affaires à régler pour le CA

Or, aujourd’hui, le CA a risqué gros à cause de l’affaire Chenihi, et aurait pu perdre des points à trois reprises, sans les interventions du chef du gouvernement et de la Fédération tunisienne de football.

Enfin, Younsi reconnait que le CA a actuellement 43 affaires à classer le plus vite possible. Des dossiers accumulés portant sur les impayés de nombreux joueurs, conséquences de la gestion de Slim Riahi.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo