Mohamed Abbou : « La place naturelle de certains candidats est devant la justice »

Il faisait, jusqu’à maintenant, partie des candidats discrets. Au démarrage de la campagne électorale à Kairouan, Mohamed Abbou n’y est pas allé de main morte.

Le candidat du Courant démocrate a notamment appelé les électeurs « au soulèvement des urnes » et à ne pas voter en faveur des corrompus, lors des prochaines élections présidentielle et législatives, rapporte l’agence TAP.

Une déclaration qui s’inscrit dans la lignée de son programme, axé sur l’application de la constitution et la lutte contre la corruption politique. Mohamed Abbou s’engage, une fois élu, de respecter ces deux points.

Au démarrage de sa campagne électorale, lunci 2 septembre, Mohamed Abbou, s’est déplacé à la place de Bab Jelladine, à Kairouan, où les Kairouanais ont pu découvrir son slogan électoral : « Un Etat Fort, Un Etat juste ».

« Ceux qui protègent les corrompus et les évadés fiscaux ne peuvent pas défendre le peuple », et « la place naturelle de certains candidats est devant la justice », a-t-il lancé pour justifier son slogan électoral.

Selon le candidat du Courant démocrate le prestige de l’Etat doit être réhabilité, chose qui ne peut être réalisée que par l’application de la loi, l’élimination des lobbies et des intérêts étriqués et l’instauration d’un Etat juste où les droits humains seront respectés.

« Je me présente à l’élection présidentielle, dit-il, pour réhabiliter le prestige de l’Etat ».

Commentaires: