Festival de Carthage : En prélude au Ballet de Saint-Pétersbourg, le match...

Festival de Carthage : En prélude au Ballet de Saint-Pétersbourg, le match Tunisie-Madagascar !

Par -

Je n’en ai cru ni mes yeux ni mes oreilles! Se voulant rassurante pour le public sportif, la communication du Festival international de Carthage a annoncé qu’il n’y avait pas de crainte à avoir et que le match Tunisie-Madagascar serait retransmis sur l’écran de Carthage.

Ni plus ni moins ! Il est vrai qu’avec cette avalanche de matches, toute programmation devient délicate. Que dire alors lorsque ce sont les Aigles de Carthage pour les quarts de finale de la CAN !

Les organisateurs ont ainsi jugé bon de diffuser le match sur grand écran en prélude au Ballet de Saint-Pétersbourg, venu de Russie interpréter ce soir « Le Lac des Cygnes » sur la « prestigieuse » (sic) scène de Carthage.

Résumons: le match commence à 20h précises et la soirée d’ouverture du festival à 22h. C’est donc jouable à quelques minutes près.

Seulement, en cas de prolongations voire de tirs au but, le match pourrait se poursuivre jusqu’à 23h.

Que ferait-on alors ? On interrompt le match pour laisser place à la danse classique ou bien on continue le direct ? Ou bien, on interrompt le ballet pour annoncer le score ?

Et si le match et ses péripéties sont mouvementés et le public agité, aura-t-on pensé à ces danseurs en train de se concentrer du côté de l’arrière-scène ?

Et puis a-t-on pensé à ces milliers de personnes que le foot n’intéresse pas et qui viennent au festival voir un ballet des plus prestigieux au monde ?

Décidément, ce mélange des genres est d’un mauvais goût qui va au-delà de l’anecdotique.
Et si, d’aventure, l’ouverture du Festival de Carthage se faisait sur fond de match de foot, ce serait un pur scandale.

La Culture à Carthage et le Foot à Radès ou ailleurs ! Simple question de bon sens. Et si les organisateurs craignent que le public ne vienne pas ce soir à Carthage à cause de la rencontre Tunisie-Madagascar, il doit y avoir d’autres moyens de le convaincre de venir que diffuser un match dans une arène culturelle qui se définit comme la plus « emblématique » (sic) de Tunisie.

Ne pourrait-on pas plus simplement reporter le ballet d’une heure et épargner à Carthage et son public cette inutile pantalonnade.

Pour le foot, que le meilleur gagne, même si nous sommes de plein cœur avec notre équipe nationale. Mais de grâce qu’on laisse la culture tranquille et le festival de Carthage à sa soirée inaugurale !

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo