Décès de 7 nouveau-nés à Nabeul : Ouverture d’une enquête pour homicide...

Décès de 7 nouveau-nés à Nabeul : Ouverture d’une enquête pour homicide volontaire

Par -
Illustration

L’affaire qui vient d’éclater au grand jour n’a pas encore livré tous ses secrets. Sept nouveau-nés sont décédés à l’hôpital Mohamed Tlatli de Nabeul entre le 22 et le 25 juin 2019.

On ignore encore les causes de ces décès, mais la ministre de la Santé par intérim, Sonia Ben Cheikh qui s’est rendue à l’hôpital Mohamed Tlatli estime qu’il s’agit de morts naturelles.

De son côté, le ministère public au tribunal de première instance de Nabeul a ordonné l’ouverture d’une enquête suite au décès de quatre nourrissons parmi ces nouveau-nés pour homicide volontaire.

Une deuxième enquête a été ouverte pour la remise des nouveau-nés décédés sans en avoir informé les autorités judiciaires, a déclaré sur les ondes de Mosaique fm, Karim Blila, premier adjoint du procureur de la République et porte-parole du tribunal de première instance de Nabeul.

Deux enquêtes ouvertes

Le décès de ces nouveau-nés pourrait être dû au manque d’équipements, selon plusieurs sources hospitalières. Toutefois, il faudra attendre les résultats de l’enquête pour connaître les causes exactes de ces décès.

Dans une autre déclaration faite sur les ondes de Jawhara fm, la ministre de la Santé a indiqué que quatre nourrissons étaient des prématurés et deux autres étaient déjà malades avant d’être hospitalisés et ont séjourné plus d’un mois à l’hôpital.

Sa déclaration a été suivie d’un communiqué de son département précisant que « six cas de décès de nouveau-nés ont été enregistrés entre le 22 et le 24 juin 2019 et que selon les premiers éléments inscrits sur les dossiers médicaux des nouveau-nés, les causes du décès sont naturelles et n’ont aucun lien entre eux ».

Prématurés et malades ?

Quatre cas sont des prématurés (nés entre 6 et 8 mois) et souffrent tous d’un retard de croissance et de difficultés respiratoires ce qui a compliqué leur état de santé malgré les interventions nécessaires.

Les deux autres cas concernent deux nourrissons dans un état critique. L’un d’entre eux souffre d’insuffisance cardiaque et l’autre est atteint d’un problème grave du système immunitaire. Rien n’a été dit que le nouveau-né décédé aujourd’hui.

Cette nouvelle affaire nous rappelle l’affaire des 15 nouveau-nés morts d’une infection nosocomiale au centre de maternité et de néonatologie de l’hôpital La Rabta à Tunis.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo