Tunisie : 50% des entreprises publiques risquent de disparaître

Illustration

Selon le conseiller auprès du chef du gouvernement, Faycel Derbel, 50% des entreprises publiques risquent de disparaître si un plan d’action n’est pas mis en place avant 2020.

Lors d’une rencontre débat tenue, à Tunis, sur le thème « Entreprises publiques, restructuration : enjeux, menaces et opportunités », le conseiller a appelé à la mise en place d’un plan de sauvetage urgent dédié à des entreprises.

« Il est plus judicieux de parler aujourd’hui d’un plan de sauvetage plutôt que d’une restructuration. Sur 119 entreprises publiques, 102 établissements requièrent une réforme urgente », a-t-il insisté, soulignant que certains établissements sont actuellement en situation de cessation de paiement.

Il a, à ce titre, mis l’accent sur la nécessité d’injecter des fonds au profit de ces entreprises et d’examiner la question de révision des tarifs des produits de certains établissements comme la Société des transports de Tunis (Transtu) et la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT).

« Depuis 2003 jusqu’à 2019, les tarifs des tickets de la Transtu et de la SNCFT n’ont pas enregistré d’augmentation, hormis une hausse de 5% en 2010 », a-t-il fait savoir, déclarant que « cette situation ne peut plus perdurer face notamment à la hausse du coût des carburants ».

Commentaires: