L’UGTT lance la « Coordination nationale de lutte contre l’ALECA »

L’UGTT lance la « Coordination nationale de lutte contre l’ALECA »

Par -

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a officiellement lancé, dans la soirée de jeudi 23 mai 2019, une nouvelle structure destinée à lutter contre l’accord de libre- échange complet et approfondi (ALECA) entre la Tunisie et l’Union européenne.

La « Coordination nationale de lutte contre l’ALECA » aura pour principale mission de « protéger le pays des conséquences graves de la signature de l’ALECA sur l’économie tunisienne notamment les secteurs de l’agriculture et des services ».

Elle reste ouverte aux partis politiques, aux organisations et associations, annonce l’UGTT, qui a de nouveau appelé le gouvernement à faire prévaloir l’intérêt du pays lors des négociations avec l’Union européenne au sujet de l’ALECA.

Son rôle sera également d’éclairer l’opinion publique sur les répercussions d’un tel accord sur la souveraineté du pays et de la préserver.

A l’occasion de cette conférence de presse, le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, a réitéré ses critiques quant à l’élaboration du projet de l’ALECA d’une manière unilatérale et a signalé que l’UGTT poursuivra campagne pour empêcher la signature de cet accord sans la participation des compétences nationales indépendantes aux négociations.

Selon l’UGTT, « la signature de cet accord reste une menace pour le secteur agricole dans une telle conjoncture », appelant à faire preuve de prudence et de rationalité avec ce dossier et « il est hors de question de soumettre la Tunisie au diktat des organisations internationales », avait estimé le secrétaire général de l’UGTT, en avril dernier.

Les négociations entre l’UE et la Tunisie pour un Accord de libre-échange complet et approfondi ont démarré officiellement en octobre 2015. En avril 2018, juste avant la 2ème phase de négociations qui a eu lieu à Tunis du 28 au 31 mai 2018, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker avait déclaré que la Tunisie et l’Union Européenne souhaitaient conclure l’ALECA en 2019.

Or ces négociations avec l’Union européenne sur l’ALECA sont une des principales préoccupations des agriculteurs, ces derniers estimant qu’ils seront les grands perdants si cet accord est signé.

L’ALECA est le prolongement de l’accord, signé en 1995, entre la Tunisie et l’UE, relatif à la constitution d’une zone de libre-échange entre les deux parties. L’Accord d’Association entre la Tunisie et l’UE de 1995 prévoyait l’élimination progressive des deux côtés des barrières douanières sur les produits pour faire de cette zone un espace commercial libre.

Cet accord a commencé à être appliqué sur les produits industriels à partir de 2008 et il y a eu un échange de concessions pour une liste de produits agricoles, agroalimentaires et de la pêche dans le cadre de contingents.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo