La HAICA adresse un nouvel avertissement à Nessma TV

La HAICA adresse un nouvel avertissement à Nessma TV

Par -

Nouveau rebondissement dans l’affaire de Nessma TV. La chaîne qui repris sa diffusion en affirmant avoir fourni les documents nécessaires pour ce faire, a été à nouveau avertit par la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA).

En effet, la Haica a adressé un avertissement aux chaines de télévision privées Nessma TV et Zitouna TV ainsi qu’à la station de radio ” Al Quran Al Karim “, les sommant de suspendre immédiatement la diffusion, sans quoi des mesures légales seront prises contre eux pour diffusion hors du cadre légal.

Dans un communiqué publié jeudi et cité par l’agence TAP, « la HAICA a expliqué que Nessma TV a repris la diffusion de ses émissions hors du cadre légal, sans l’autorisation de la HAICA, sous prétexte qu’elle avait soumis des documents en vue de lancer le processus de règlement du statut juridique de la société exploitant cette chaîne ».

L’instance de régulation audiovisuelle considère que les documents présentés par le représentant légal de Nessma TV n’étaient pas conformes aux procédures et conditions requises par la législation en vigueur, ce qui témoigne, selon elle, de la persistance de la procrastination et du manque de sérieux de la part de la chaine dans le traitement du dossier.

La HAICA a, dans ce contexte, appelé toutes les chaines diffusant hors la loi à suspendre immédiatement la diffusion, faute de quoi elle sera amenée à recourir à nouveau aux procédures légales requises, soulignant, en même temps, la nécessité pour les institutions de l’Etat de jouer le rôle qui leur est dévolu conformément aux dispositions de la Constitution.

Rappelons-le, la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) a ordonné, le 25 avril 2019, l’arrêt de la diffusion de la chaîne privée Nessma TV et procédé à la saisie de son matériel dans ses studios de Rades. Le signal de la chaîne a été interrompu.

Suite à l’intervention des forces de l’ordre qui ont appliqué l’ordonnance de la HAICA en stoppant la diffusion de la chaîne, parce qu’elle ne dispose pas d’un permis légal, selon l’instance de régulation, les employés, journalistes et agents de la chaîne ont exprimé leur colère et leurs inquiétudes en se regroupant devant les studios à Rades.

D’autres ont bloqué la route menant aux studios de la chaîne protestant contre la fermeture de la chaîne, qui ne diffuse plus que des programmes enregistrés.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo