Nabil Karoui : « Nessma TV est une source de tracas pour le gouvernement de Youssef Chahed »

Après avoir réagi, hier jeudi 25 avril 2019, à l’interruption de son signal via un communiqué, la chaîne Nessma TV, a tenue, aujourd’hui une conférence de presse afin d’apporter plus d’éclaircissements sur cette affaire.

Lors de cette conférence de presse tenue au siège de la chaîne, Nabil Karoui, fondateur de la chaîne est revenu sur la décision prise par la HAICA d’interrompre la diffusion de la chaîne avec l’aide de la force publique. Il a accusé l’instance de régulation d’être à la botte du gouvernement et d’appliquer ses instructions.

Selon lui, « Nessma TV est devenue une source de tracas pour le gouvernement de Youssef Chahed en tant que chaîne qui se préoccupe de la souffrance du citoyen tunisien et qui est devenue la voix du Tunisien affamé par le gouvernement ».

« Le gouvernement a affamé les Tunisiens alors que nous, nous allons à leur rencontre. C’est ce qui les a agacé et les a décidé à fermer la chaîne », a-t-il dit.

Il a ajouté que Nessma TV n’allait pas « accepter cette décision politique injuste, décrivant le gouvernement comme un « gouvernement lâche » qui craint la triste réalité tunisienne que la chaîne révèle quotidiennement à travers ses divers programmes sociaux et politiques et ses bulletins d’information.

Sur un autre plan, Nabil Karoui, a annoncé que la décision de saisie vise seulement la suspension de la diffusion directe et que la transmission se poursuivra mais sera limitée à la diffusion de feuilletons.

Hier, Nessma TV avait publié un communiqué dans lequel elle a estimé que cette opération de saisie est « un grave précédent » et constitue « un virage dangereux sur la voie de la transition démocratique en même temps qu’une attaque sans précédent à la liberté d’information et d’expression » annonçant qu’elle « engagera toutes les procédures légales pour lever cette injustice ».

Elle a également précisé « qu’elle exerce ses activités depuis son lancement en vertu d’une autorisation légale délivrée par les autorités concernées ; que la Haica a infligé à la chaîne, durant les derniers mois, des contraventions dont la valeur globale a atteint environ un million de dinar et ce, de façon illégale avant de recourir à la confiscation de ses équipements et à l’interruption de sa diffusion malgré les recours en justice opérés par Nessma ».

Commentaires: