Abir Moussi : « Nos agresseurs ont des liens avec Ennahdha, le CPR...

Abir Moussi : « Nos agresseurs ont des liens avec Ennahdha, le CPR et le Front populaire »

Par -

La présidente du Parti Destourien Libre (PDL) Abir Moussi est revenue, de nouveau, ce mercredi, sur l’incident de l’attaque de sa réunion tenue dimanche à Sidi Bouzid.

Lors d’une conférence de presse, Moussi a accusé a passé en revue une série de photographies et de vidéos des agresseurs, ajoutant que certains d’entre eux ont des liens avec le mouvement Ennahdha, le Congrès pour la République (CPR) et le Front populaire, ainsi que par de personnes travaillant pour le compte d’organisations internationales. tels que Amnesty International.

Selon elle, des personnes ayant participé à l’attaque de dimanche dernier ont été observées accompagnées de personnalités publiques telles que le candidat à l’élection présidentielle, Kaïs Saïd, et le député Yassine Ayari.

« Le système du 18 octobre 2005 a de nouveau bougé car ses membres craignent de voir le parti rétablir le système national de sécurité et de justice et des institutions solides », a-t-elle ajouté.

Hier, Abir Moussi a dénoncé un « crime organisé » et un « crime d’état », indiquant qu’elle était visée par un plan d’assassinat.

« On a frôlé la catastrophe dimanche dernier. Si j’avais quitté la réunion, on m’aurait assassiné! […] L’Etat tunisien doit assumer sa responsabilité dans cette situation : Les individus qui nous ont attaqués, avaient-ils une autorisation pour se regrouper et manifester ? », a-t-elle lancé, pointant du doit des organisations politiques « qui seront dévoilées dans les jours à venir ».

Moussi a accusé l’Etat et a estimé que ce qui s’est passé à Sidi Bouzid découle de « l’échec du système politique » en Tunisie.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo