Que se passe-t-il à la section natation du Club Africain ?

Que se passe-t-il à la section natation du Club Africain ?

Par -

L’été dernier, on annonçait monts et merveilles au sein de la section natation du Club Africain, une discipline qui n’a cessé de s’illustrer tout au long de décennies. Or, les problèmes ne cessent de se multiplier depuis le départ du président de la section, Zied El Ich, remplacé, depuis décembre dernier, par Lotfi Arfaoui.

Le cas qui nous intéresse concerne une entraîneuse, Senda Sammoud. Agée de 27 ans, elle a été nageuse durant 22 ans, dont 17 ans au sein du CA puis est devenue entraîneuse en 2013. Ses collègues diront d’elle qu’elle s’est toujours sacrifiée pour son club et pour la natation, mettant sa vie sociale et familiale de côté.

Senda Sammoud est aujourd’hui à l’arrêt et son activité a été gelée sur décision de son président, Lotfi Arfaoui. « C’est la première fois que j’ai ce genre de problème », nous dira-t-elle. M. Arfoui a engagé un trésorier, Hichem Atallah et ce dernier a un fils… entraîné par Senda Sammoud. Or, d’après la jeune femme, l’enfant veut dicter sa loi, s’entraîner à l’horaire qu’il veut.

« Ce jour-là, il a voulu nager en dehors des horaires de la séance d’entraînement mais j’ai une répartition à respecter sans parler de la sécurité. L’enfant n’a pas voulu entendre raison et a tenu à rester dans le bassin. Son père, le trésorier est vite intervenu et un échange de mots a eu lieu entre nous. La tension est vite montée, les provocations également. Puis j’ai été surprise de constater qu’il m’accusait de l’avoir insulté », déclare Senda Sammoud.

Depuis, rien ne va plus pour elle. Elle a été mise à pied pour une durée d’un mois et elle pense qu’elle ne fera plus partie du staff clubiste à cause de tous ces problèmes, l’affaire ayant pris un tournant dangereux. Le président Lotfi Arfaoui n’ayant pas cru sa version, elle s’est retrouvée seule et s’en remet aujourd’hui à Abdessalem Younsi.

« Le CA ne mérite pas tout ça », dira-t-elle s’insurgeant contre la décision de dissoudre l’équipe de water-polo de la part de personnes « étrangers » à la natation.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo