Nostalgies tunisiennes : Ces inoubliables billets de banque qui n’ont plus cours

Nostalgies tunisiennes : Ces inoubliables billets de banque qui n’ont plus cours

Par -

Les numismates reconnaîtront ces grosses et petites coupures dont la circulation remonte aux années soixante.

En ce temps, il existait encore un billet d’un dinar et aussi un billet de cinq cents millimes qui disparaîtront au milieu des années soixante-dix.

A l’époque, le billet de dix dinars était la plus grosse coupure en circulation et, croyez-moi, c’était un problème véritable de faire la monnaie pour un si gros billet.

En regardant ces billets de banque, je retrouve des images d’antan et aussi des thématiques qui tournaient généralement autour de Bourguiba, omniprésent sur cette monnaie.

Neptune trônait sur le billet d’un dinar alors qu’un port antique issu d’une mosaïque parait le billet de cinq cents millimes. Mosquées, oasis, usines et l’incontournable collège Sadiki ornaient aussi ces billets de banque inoubliables.

Comme quoi, parfois, la nostalgie peut se nicher dans le souvenir d’un porte-feuille !

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo