Slim Riahi : « Le coup d’Etat visant Béji Caid Essebsi a échoué »

Slim Riahi : « Le coup d’Etat visant Béji Caid Essebsi a échoué »

Par -
Slim Riahi

L’homme politique et homme d’affaires Slim Riahi a accordé, ce lundi 4 février 2019, une interview à Jawhara FM, pour revenir sur plusieurs points, notamment l’affaire du coup d’Etat présumé contre le président de la République.

A cet effet, Riahi a affirmé que ce coup d’Etat contre le président de la République existe bel et bien mais a été avorté. Selon ses dires, « la plainte déposée contre le chef du gouvernement qu’il accuse d’être derrière ce plan n’a plus de sens, car le coup d’Etat a été avorté ».

Slim Riahi a rappelé que ce plan visait à s’emparer du parti Nidaa Tounes et de son bloc parlementaire pour ensuite mettre à l’écart Béji Caid Essebsi. « Le plan n’a pas fonctionné et aujourd’hui Nidaa Tounes est toujours là et a pu conserver ses députés, inutile d’aller jusqu’au bout de cette affaire, puisque le coup d’Etat a été avorté », a-t-il expliqué.

Questionné sur sa position actuelle au sein de Nidaa Tounes, Slim Riahi a affirmé qu’il est toujours son secrétaire-général jusqu’à la tenue du prochain congrès.

D’autre part, il a fait savoir qu’il n’a jamais fui la Tunisie, et qu’il a voyagé pour retrouver sa « place naturelle », en tant qu’homme d’affaires.

Retour sur les faits

Il faut rappeler que Slim Riahi est à l’étranger alors qu’il est confronté à une plainte déposée par la direction de la Sécurité présidentielle auprès de la justice militaire pour fausse accusation et simulation de crime suite à l’affaire de complot contre la sécurité intérieure.

Le 10 décembre dernier, le parquet militaire avait pris la décision de classer la plainte déposée par le secrétaire général de Nidaa Tounes contre le chef du gouvernement et d’autres personnalités qu’il accusait de coup d’Etat.

Slim Riahi, Secrétaire général du Mouvement Nidaa tounes, devait comparaître devant le juge d’instruction militaire en tant que plaignant et témoin dans cette affaire qu’il a intentée contre le Chef du gouvernement, le Directeur général de la garde présidentielle et d’autres personnalités pour complot contre la sécurité intérieure de l’Etat.

Selon lui, le chef du gouvernement serait en train de comploter un coup d’Etat visant le président de la République, Beji Caid Essebsi. « J’ai déposé une plainte contre le chef du gouvernement Youssef Chahed auprès de la justice militaire pour planification d’un coup d’Etat visant la président de la République » avait déclaré Riahi.

Or Slim Riahi n’a pas répondu aux convocations de la justice militaire. La décision prise par le parquet militaire de classer l’affaire résulte de l’absence de Slim Riahi et ce, malgré deux convocations qui lui ont été adressées par le juge d’instruction, une première le 30 novembre 2018 et une seconde le 6 décembre 2018, afin de l’auditionner en tant que témoin.

Le 26 novembre, le procureur de la République près le tribunal militaire permanent de première instance de Tunis, avait ordonné l’ouverture d’une enquête préliminaire après la plainte déposée par Slim Riahi.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo