Les Emirats Arabes Unis ont financé le terrorisme en Tunisie, selon Moncef...

Les Emirats Arabes Unis ont financé le terrorisme en Tunisie, selon Moncef Marzouki

Par -
Moncef Marzouki, président de la République tunisienne de 2011 à 2014 – (photo archive)

L’ancien président de la République, Moncef Marzouki, a déclaré que la révolution a atteint 50% de ses objectifs, soulignant que la Turquie et le Qatar sont les seuls pays à avoir aidé la Tunisie dans sa lutte contre le terrorisme.

Terrorisme et armée

« La révolution a permis à la Tunisie d’être aujourd’hui un pays libre, les médias le sont aussi. Le peuple tunisien est libre, il a une nouvelle Constitution et des institutions très importantes pour instaurer la démocratie », a déclaré Marzouki dans une interview accordée au journal algérien Al Khabar.

L’ancien président a déploré que son pays n’ait pas reçu l’aide des Européens, malgré ses multiples demandes « Même militairement, l’Union Européen ne nous a pas aidés à faire face au terrorisme auquel l’armée tunisienne était confrontée avec peu ou pas d’armes et d’équipements », a-t-il poursuivi.

Marzouki a ajouté que lors de son accession à la présidence, il avait trouvé l’armée dans un état désastreux, soulignant que les seuls qui ont aidé la Tunisie en lui fournissant des armes et du matériel de sécurité sont les Turcs et les Qataris.

Les Emirats Arabes Unis

Moncef Marzouki a accusé les Emirats Arabes Unis de saboter l’expérience tunisienne et de financer le terrorisme.

« La ‘salle des opérations’ anti-printemps arabe aux Emirats Arabes Unis veut mettre fin à tout ce qui est lié à ces révolutions. Elle a pris une décision stratégique sur cette base et a fourni les fonds et l’argent nécessaires, j’en suis certain. », a-t-il déclaré.

« La Tunisie a été prise pour cible par plusieurs parties, car elle a été le point de départ des révolutions arabes. Je n’avais jamais imaginé qu’un pays comme les Emirats Arabes Unis cherchait à nous faire échouer à ce point. Il était clair qu’il existait une volonté régionale de perturber le Printemps arabe, : la guerre civile en Libye, en Syrie et au Yémen, ainsi que le coup d’État en Égypte. En Tunisie, ils ont essayé avec le terrorisme, les médias et l’argent corrompu. »

Ancien régime

Selon Marzouki, l’ancien régime a regagné sa place dans son pays après les élections de 2014 en les remportant avec l’argent et les médias corrompus.

L’ancien régime et et ses figures ont réussi à attirer une partie des forces qui faisaient partie des forces révolutionnaires et à même attire le mouvement Ennahdha dans leurs rangs.

Ennahdha a selon lui choisi de rejoindre ces forces anti-révolutionnaires par peur de voir le scénario égyptien se reproduire en Tunisie. « Cette solution choisie par Ennahdha pourrait résoudre son problème à moyen terme mais pas à long terme », a-t-il ajouté.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo