L’UGTT se dit insatisfaite de la loi de finances 2019

L’UGTT se dit insatisfaite de la loi de finances 2019

Par -

Le secrétaire général adjoint de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), Moneem Amira, a déclaré que la centrale syndicale n’est pas satisfaite de la loi de finances 2019, « qui ne rendait pas justice aux Tunisiens », selon ses dires.

Dans une déclaration accordée à Mosaïque fm, il a indiqué que l’UGTT, en tant que partie responsable, a préféré prendre son temps avant de publier un communiqué à ce sujet en demandant à des experts d’examiner ladite loi.

« Un communiqué officiel sera publié dans les prochaines heures », a-t-il ajouté.

Rappelons que l’Ordre National des Avocats Tunisiens (ONAT) a annoncé la création d’une commission juridique chargée de contester la constitutionnalité des dispositions de la loi de finances de 2019, adoptée par les députés de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).

Dans un communiqué rendu public ce mardi, l’ONAT a souligné que la commission est composée de spécialistes du droit constitutionnel.

Ce que les avocats contestent c’est l’article 34 du projet de loi de finances de 2019 relatif à la levée du secret professionnel de l’avocat.

Par la suite, les comptables ont annoncé une grève et un sit-in, le jeudi 13 décembre pour protester contre la levée du secret professionnel prévue par la loi des finances pour l’année 2019.

L’appel à la grève a été lancé par la Chambre Nationale Syndicale des Professionnels de la Comptabilité relevant de l’UTICA et l’Association Tunisienne des Spécialistes en Comptabilité.

Les deux institutions ont exprimé leur refus de l’article 33 du PLF 2019 sur la levée du secret professionnel, considéré comme étant en “contradiction” avec les principes de la profession et de son indépendance. Il s’agit, selon eux, d’une agression contre les intérêts de leur clientèle et des intervenants économiques.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo