Suffisance, arrogance et incompétence : Les trois petites vertus des politiques

Et si notre classe politique avait tout faux ? Et si nos élus devaient quasiment tous revoir leur copie ?

Souvent pris en flagrant délit de nombrilisme, les politiques qui mènent en principe la barque et ceux qui sont leurs opposants restent très controversés.

Leurs frasques, bévues et insuffisances ont souvent défrayé la chronique. Certains parviennent à conjuguer suffisance dans leur rapport aux citoyens et insuffisance en ce qui concerne leur rendement.

Parfois, morgue et arrogance caractérisent leur comportement. Répugnant à rendre des comptes, toujours fuyant en avant, les politiques ont trop tendance à s’affranchir de leurs électeurs.

Certains semblent avoir pour principe de ne pas avoir de principes. Que ce soit au parlement ou au gouvernement, on change de casaque au gré des humeurs et des intérêts et on ne se considère nullement redevable de la parole donnée.

Par effet boomerang, ces dérives sont en train de creuser un fossé infranchissable entre politiques et opinion.

Brocardés de partout, les politiciens sauront-ils retrouver la raison? En tout état de cause, leur suffisance, leur arrogance et leur incompétence pourraient bien leur coûter cher lors des prochaines élections.

En attendant, a défaut de tutoyer la dignité, ils se contentent de se vautrer dans leurs petites vertus.

Commentaires: