Pour Lassaad Yaakoubi, il n’y a pas de lignes rouges

Le secrétaire général de la Fédération générale de l’Enseignement secondaire, Lassâad Yaâcoubi, a déclaré dans la soirée du vendredi que le boycott se poursuivra tant qu’aucun accord n’a été trouvé avec le ministère de l’Education.

Il a fait savoir que le département en tutelle a proposé une augmentation de 10 dinars, « une suggestion prouvant le non-sérieux du ministère », selon lui. « Nous n’allons pas renoncer », a-t-il insisté, soulignant que la fédération « n’a aucune ligne rouge ».

Rappelons que le taux de boycott des examens a dépassé 70% et que les revendications des enseignants portent sur trois principaux axes, à savoir l’âge du départ à la retraite, les primes, et l’augmentation du budget alloué aux établissements éducatifs.

Dans un communiqué rendu public lundi 26 novembre 2018, le ministère de l’Education a rappelé que la décision de boycotter les examens sera confrontée à des retenues automatiques sur les salaires des enseignants responsables, en plus des procédures administratives.

« Le ministère de l’Education respecte parfaitement le travail syndical et est prêt à toute négociation à même d’améliorer les conditions des enseignants, mais s’oppose catégoriquement aux appels au boycott de examens » a-t-on indiqué.

Commentaires: