France 2 : « Il faut sauver Carthage, menacée par les promoteurs ! »

France 2 : « Il faut sauver Carthage, menacée par les promoteurs ! »

Par -
Illustration

La chaîne française France 2 est revenue sur les sites archéologiques en péril en raison des constructions anarchiques, qui ne cessent de se multiplier à Carthage.

En effet le JT de 20h de France a consacré un reportage pour alerter contre les constructions anarchiques sur des zones archéologiques, pourtant classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Et selon FranceInfo, c’est le cirque antique de Carthage, qui est le plus menacé par ces constructions. « L’urbanisation engloutit peu à peu les ruines millénaires. Selon l’archéologue Abdelmajid Ennabli, certains monuments de ce site classé au patrimoine mondial de l’Unesco sont en danger. Un cirque antique parmi les plus grands au monde est bordé de maisons », a-t-on écrit.

Rappelons-le, lors de la 42e session relative à la protection du patrimoine culturel et naturel mondial tenue au Bahreïn du 24 juin au 4 juillet 2018, le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO a adopté une décision (42 COM 7B.60) qui concerne la Tunisie, et plus précisément les sites archéologiques de Carthage.

En effet, la décision, qui doit impérativement être prise au sérieux, se penche sur la situation du site archéologique de Carthage et notamment sur celle du cirque antique de Carthage, qui est toujours sous la menace de nouvelles constructions illégales.

Un ultimatum

« Le comité du patrimoine mondial demande en outre à l’Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, conformément au paragraphe 172 des Orientations , les projets d’étude et de mise en valeur du cirque romain et de l’étude et des recherches archéologiques et de la stratégie de conservation du bien Les évaluations d’impact (HIE), avant que des décisions irréversibles ne soient prises, pour examen par les organisations consultatives » a-t-on averti.

Pour conclure, l’UNECO a fixé un ultimatum à l’Etat tunisien pour élaborer rapport actualisé sur l’état de conservation du bien. «Le comité du patrimoine mondial demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2019, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre de ce qui précède, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 44e session en 2020 », a-t-on conclu.

La décision félicite, en revanche, la Tunisie pour « des progrès réalisés dans la protection et la conservation du bien, malgré un contexte mondial relativement difficile ».

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo