Après une augmentation de 45%, des industriels boycottent le paiement des factures de la STEG

Illustration

Sur ordres des deux patronats, l’UTICA et la CONECT, des industriels ont affirmé avoir boycotté le paiement des prochaines factures de le STEG après une hausse de 45% non-annoncée (qui touche seulement le secteur industriel).

En effet, les deux patronats ont contesté jeudi 22 novembre, avec virulence « l’augmentation de plus de 45% des tarifs de l’électricité et du gaz adoptée par la STEG, laquelle n’a pas été annoncée explicitement, au public et aux médias », rapporte l’agence TAP.

Six URICA (Sousse, Monastir, Sfax, Nabeul, Mahdia et Kairouan) ont décidé déjà de boycotter le paiement des factures de l’électricité et du gaz et menacent de mesures d’escalade.

Les Unions régionales de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat des gouvernorats précités ont annoncé, au terme d’une réunion régionale, leur refus catégorique de cette augmentation, menaçant de ne pas payer les factures jusqu’à ce que la STEG revienne sur sa décision.

Ils ont également mis en garde la STEG contre toute tentative de couper l’électricité et le gaz, menaçant de “hausser le ton et de prendre des mesures d’escalade”, dont la fermeture des entreprises en protestation contre cette hausse des tarifs.

“Si la STEG ne revient pas sur sa décision, nous la tiendrons responsable des dommages et pertes subis par les institutions et les employeurs”, ont prévenu les 6 unions régionales de l’UTICA.

Commentaires: