Tunisie : L’UGTT menace à quelques heures de la grève générale

L’Union Générale Tunisienne du Travail ne va pas se contenter de la grève générale de la fonction publique et va durcir le ton tant que ses revendications ne sont pas satisfaites.

Selon le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, la grève générale de la fonction publique aura bel et bien lieu, demain, jeudi 22 novembre 2018 devant le siège de l’Assemblée des représentants du peuple, comme confirmé le 19 novembre dernier.

Il a également annoncé que le comité administratif national de la Centrale syndicale va se réunir ce samedi 24 novembre pour décider des actions qui seront prises afin d’obtenir les augmentations salariales dont le gouvernement refuse de négocier.

« Il n’y a rien de nouveau en ce qui concerne les négociations salariales dans le fonction publique et aucune réunion n’a été fixée », avait indiqué l’UGTT, samedi dernier.

Samedi, les fonctionnaires s’étaient déjà rassemblés à la Place Mohamed Ali, devant le siège de l’UGTT.

Rappelons que la grève générale dans la fonction publique est maintenue depuis l’annonce faite par l’UGTT le 23 octobre dernier et que le gouvernement n’a toujours pas invité l’UGTT à une séance de négociations.

Il faut rappeler que le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, avait déjà annoncé, le 1er novembre, que la grève générale du secteur de la fonction publique était toujours maintenue.

Le 23 octobre, l’UGTT a lancé un préavis d’une grève générale dans la fonction publique pour le 22 novembre prochain.

Ce préavis a été lancé alors quel la grève générale prévue le 24 octobre après la signature d’un accord avec le gouvernement sur les augmentations salariales dans le secteur public, ait été annulée par l’UGTT.

Commentaires: