Cinquante ans déjà ! A Mexico, de l’or olympique pour Gammoudi

Cinquante ans déjà ! A Mexico, de l’or olympique pour Gammoudi

Par -

Les années et les décennies sont passées comme un clin d’œil, comme un battement de cœur.
Cinquante ans déjà ! C’était à Mexico, le 17 octobre 1968, le grand Mohamed Gammoudi glanait pour la première fois de son histoire l’or olympique pour la Tunisie.

Haut comme trois pommes, je n’avais alors que dix ans, pratiquement l’âge de la République tunisienne. Avec tout un peuple, j’étais pour Gammoudi que nous suivions tous depuis quelques années, précisément depuis qu’il avait gagné une médaille d’argent au 5000 mètres des Jeux olympiques de Tokyo en 1964.

Tokyo, je m’en souvenais à peine et n’ai jamais vu d’images de cette course. Mais Gammoudi était dans tous les esprits et s’était distingué un an auparavant en remportant la médaille d’or des Jeux méditerranéens de Tunis sur cette distance.

En ce temps, Gammoudi était le héros positif de tout un peuple et il était, disait-on, le Tunisien le plus connu après Habib Bourguiba.

Tous les gosses de mon âge se prenaient d’ailleurs pour des Gammoudi en herbe et s’amusaient à courir en faisant des tours de piste autour des terrains vagues ou bien s’inscrivaient dans les associations sportives tournées vers les sports athlétiques.

Favori sur 10.000 mètres, Gammoudi fera une course parfaite, restant en tête pendant une trentaine de minutes. Malheureusement, il se fera dépasser lors du sprint final et terminera à la troisième place derrière le Kenyan Temu et l’Ethiopien Wolde. Il ne remportera que le bronze mais avait, deux jours plus tard, une possibilité de gagner la médaille d’or du 5000 mètres.

Arriva le fatidique 19 octobre lorsque, qualifié pour la finale du 5000 mètres, Gammoudi remportera la médaille d’or avec un timing de 14mn et 5 sec et en battant les Kényans Keino et Temu. Malgré la charge des deux Kenyans, Gammoudi résistera jusqu’au bout et donnera à la Tunisie la toute première médaille d’or olympique de son histoire.

Il faudra attendre 2008, une quarantaine d’années, pour voir Oussama Mellouli réitérer cette performance dans la discipline de la natation.

Il n’en reste pas moins que les Jeux olympiques de Mexico en 1968 sont encore dans toutes les mémoires et ont la saveur particulière des victoires impossibles. Il y a quelques semaines, Gammoudi était fêté en grande pompe par de nombreux sportifs à l’occasion du cinquantenaire de sa performance historique. Un moment de bonheur pour le champion et pour tous ceux qui avaient vécu ce défi de Mexico.

Une image, pour ma part, ne me quittera jamais: Gammoudi, dodelinant de la tête et se retournant subrepticement pour jauger ses adversaires. C’était le sprint final et quelques mètres plus tard, l’explosion de joie de tout un peuple.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo