Enseignement secondaire : Le boycott des examens maintenu malgré le niet de...

Enseignement secondaire : Le boycott des examens maintenu malgré le niet de l’UGTT

Par -

La commission administrative sectorielle de l’enseignement secondaire avait décidé, lundi dernier, le boycott des examens du premier trimestre. Et malgré le refus de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), le boycott sera maintenu a annoncé le secrétaire général adjoint de la Fédération générale de l’enseignement secondaire relevant de l’UGTT, Néjib Sallemi, ce vendredi 9 novembre 2018 sur les ondes de Jawhara fm.

En effet, Morched Idriss, secrétaire général adjoint de la fédération, avait indiqué, lundi que « les secrétaires généraux des différentes sections de la fédération avaient décidé à l’unanimité le boycott des examens du premier trimestre de l’année scolaire en cours en signe de protestation contre la non application par le gouvernement de l’accord conclu entre les deux parties depuis janvier 2018 malgré les interventions du secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Tabboubi ».

Jeudi 8 novembre, l’UGTT a publié un communiqué appelant les enseignants à ne pas boycotter les examens du premier trimestre rejetant ainsi la décision prise par la fédération dirigée par Lassaad Yaakoubi.

Or, ce refus d’approuver l’appel au boycott des examens n’a pas été pris en compte par le Syndicat de l’enseignement secondaire. Ce vendredi 9 novembre, le secrétaire général adjoint de la Fédération générale de l’enseignement secondaire, Néjib Sallemi, a confirmé la décision de boycotter les examens du premier trimestre.

Selon M. Sellami, le désaccord avec le bureau exécutif de l’UGTT n’est pas un fait nouveau et il sera réglé en interne.

Rappelons que « la non application de l’accord conclu avec le gouvernement a provoqué la colère des enseignants qui rejettent la circulaire publiée le 7 octobre 2018 par le ministère de l’Education sur les congés de maladie ».

Cette circulaire impose de nouvelles mesures et appelle les enseignants à joindre les ordonnances médicales et les justificatifs de paiement au certificat envoyé.

Par ailleurs, les enseignants du secondaire revendiquent aussi le droit au départ à la retraite à l’âge de 57 ans avec une ancienneté de 32 ans, l’augmentation de quelques primes spécifiques, la réforme du système éducatif et la lutte contre la violence en milieu scolaire.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo