81% des médecins tunisiens exerçant à l’étranger sont partis après la révolution

La fuite des cerveaux, notamment les médecins, se poursuit à un rythme fou. Selon C’est la l’Institut arabe des chefs d’entreprise (IACE) 81% des médecins tunisiens exerçant actuellement à l’étranger sont partis après la révolution.

Le secteur de la santé reste le plus exportateur de cerveaux, suivi de l’éducation, de l’agriculture et de la pêche, de la mécanique, des finances ainsi que de l’économie et des sciences physiques.

Selon Mokhtar Kouki, expert à l’IACE, près de 95.000 Tunisiens ont migré durant ces six dernières années, dont 78% sont des universitaires.

Actuellement 24.445 compétences tunisiennes se trouvent en Europe.

Notons que pour l’année 2018, ils sont près de 15.000 compétences à avoir quitté le pays.

En effet, selon les chiffres de l’Office des Tunisiens à l’étranger pour la période allant de janvier à août 2018, ils sont 14.250 « spécialistes déclarés » à avoir émigré sous d’autres cieux.

Ces chiffres induisent donc qu’il existe d’autres compétences tentées par des exils dorés qui passeraient à l’acte sans passer par les canaux officiels.

Les pays ciblés par cette migration des cerveaux sont pour l’essentiel l’Europe (surtout la France et l’Allemagne), les pays du Golfe et le Canada.

Commentaires: