Clôture de l’Octobre musical : Le coup de chapeau à Chadi Garfi

Clôture de l’Octobre musical : Le coup de chapeau à Chadi Garfi

Par -

L’Octobre musical 2018 aura vécu et se sera terminé de la plus belle des manières. Ils étaient en effet une cinquantaine de musiciens et de choristes devant une salle comble.

Ampleur, emphase et détermination jaillissaient de la baguette du maestro Chadi Garfi, fondateur et directeur de l’Orchestre philharmonique de Tunis.

Le fils du grand Mohamed Garfi, d’ailleurs présent dans le public, a vraiment de qui tenir. Ses qualités propres et son sens de la musique ont également pétri ce chef d’orchestre qui faisait corps avec chacun de ses musiciens. Tout en mouvement, épousant chaque méandre des pièces jouées, le corps noué et le regard extatique, Chadi Garfi a véritablement tout donné ce mercredi 31 octobre.

Porté par son chef, l’orchestre a répondu présent et, à son tour, rendu toutes les nuances de la musique au programme. Le début du concert a offert au public très attentif la Suite Saint-Paul de Gustav Holst puis un Adagio bref et intense d’Albinoni.

Ce fut ensuite au tour du soliste de la soirée de faire son apparition. Avec sa clarinette, parfaitement inséré dans l’orchestration, Youssef Messoudi a fait des prodiges en interprétant un mouvement d’un Concerto pour clarinette et orchestre de Louis Spohr puis un Adagio pour clarinette et orchestre de Mozart.

Après un intermède vif et entraînant avec une Danse roumaine de Béla Bartok, le choeur de musiciens se leva pour interpréter le Cantique de Jean Racine, une composition de Jean Fauré relue par Chadi Garfi. Ensuite, ce fut au tour de Douba, une ritournelle jazzy de R. Veenker de mettre de la joie dans l’air du temps.

Le final fut consacré à la Symphonie des jouets de Léopold Mozart, flûtes et gazouillis à l’appui. Le dernier mouvement de cette pièce fut accompagné par l’apparition d’enfants en fête et un lâcher de ballons dans la salle devenue festive.

Les dernières notes du concert, coincidant avec les dernières minutes de l’Octobre musical 2018, auront ainsi été chaleureuses et ludiques. Pour sa part, Chadi Garfi était tout à la joie d’un concert de haute tenue et d’un nouvel argument engrangé en faveur de l’Orchestre philharmonique qui, en quatre ans d’existence et sans brûler les étapes, effectue un parcours remarquable.

Le rideau pouvait alors tomber sur cette belle session de l’Octobre musical. Avec la promesse de retrouvailles dans moins d’une année pour célébrer le quart de siècle d’un festival devenu à la musique ce que les JCC sont au cinéma.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo