Un agent de la Garde Nationale questionné à cause d’une prière durant le service

Illustration
Document du questionnaire

Le document d’un questionnaire fuité et partagé sur les réseaux sociaux adressé à un agent de la Garde Nationale à Kairouan a fait polémique, pour cause, son motif. En effet, le questionnaire lui a été adressé pour non-respect des heures de travail et des ordres de son administration, à la suite d’une prière pendant le service.

En effet, le 18 octobre dernier, l’agent en question a été affecté à une patrouille de circulation avant d’être chargé de ramener un recherché au poste de Garde nationale et de reprendre immédiatement sa permanence. Mais ce dernier a accompli une prière au poste de la Garde Nationale avant de revenir reprendre son service, raison pour laquelle il a été questionné par son supérieur.

Ce jeudi 25 octobre 2018, le porte-parole de la Garde Nationale, Houssem Jbebli s’est exprimé sur cette affaire, expliquant qu’une enquête a été ouverte concernant la fuite de ce document et sa publication sur les réseaux sociaux.

Il a expliqué sur les ondes de Shems FM, que la prière n’est pas interdite dans les postes de la Garde Nationale, mais elle peut être effectuée hors des heures de travail.

Commentaires: