Tunisie : 80% des Nidaïstes contre la fusion avec l’UPL

Tunisie : 80% des Nidaïstes contre la fusion avec l’UPL

Par -

Nidaa Tounes et l’UPL ont fusionné, c’est un fait et aussitôt, Slim Riahi a été désigné secrétaire général du parti alors que Hafedh Caid Essebsi s’assure la présidence du comité politique.

Les choses se sont si précipitées que des voix commencent à s’élever notamment du côté de Nidaa Tounes pour exprimer leur mécontentement, leur désaccord ou donner leur point de vue.

Anis Maazoun, dirigeant de Nidaa Tounes, est de ceux qui n’ont pas digéré cette fusion et il l’a fait savoir ce mercredi 17 octobre sur les ondes de Shems fm, déclarant notamment que « cette fusion a assombri encore davantage la scène politique tunisienne ».

Il estime par ailleurs, que cette fusion a obéi à des intérêts électoraux avec pour premier objectif de faire chuter le gouvernement d’union nationale, de faire tomber Youssef Chahed, et de faire passer un projet d’amendement de la loi électorale.

D’après lui, 80% des Nidaïstes sont contre cette fusion entre leur parti et l’UPL et ont exprimé leur mécontentement notamment parce que les dirigeants et les structures du parti n’ont pas été consultés. Mais d’après Anis Maazoun, cette fusion ne va pas durer et elle pourrait même ne pas dépasser trois mois.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo