Tunis, une aire de mendicité, envahie par les « mafieux »

Le Grand-Tunis et, particulièrement, la capitale et ses alentours, est devenu une aire de mendicité qui dépasse toutes proportions.

Les carrefours à grande affluence automobile, dotés de feux de signalisation, demeurent les lieux de prédilection des mendiants qui côtoient les vendeurs de serviettes, de mouchoirs, de jasmin et de pain tabouna avec, évidemment, des ados qui vous salissent le pare-brise avec des spontex ultra-crasseux.

La grande nouveauté dans ce domaine est que la «sélection naturelle» est devenue de mise. Des malabars ont mis la main sur certains de ces croisements et aucun mendiant ou vendeur ne peut y exercer d’activité sans la bénédiction de ces malfrats en question. Ceux-ci cueillent leur part du gâteau en début de journée et gare à celui qui ne «paie» pas le droit exigé !

Une activité mafieuse qui a de beaux jours devant elle…

B.A.
Tunis-Hebdo du 30/07/2018

Commentaires:

Commentez...