Les sept villages oubliés des monts de Matmata

Les sept villages oubliés des monts de Matmata

Par -
Tamezret | CP : malich1969.free.fr

Seuls les initiés et ceux qui prennent le temps connaissent les villages aux alentours de Matmata. En effet, aussi bien les excursions locales que les touristes étrangers ne font que passer dans cette région du sud-est de la Tunisie, réputée pour se villages troglodytiques.

C’est à pied que la région se visite, hors des sentiers battus et des routes principales. Le piéton aura alors le loisir d’aller à la rencontre d’un extraordinaire paysage de collines éboulées et de montagnes dénudées.

Au fil des demeures troglodytiques, ce sont de vieux villages qui sont accrochés aux flancs des montagnes, dans un décor naturel qui peut parfois sembler irréel.

Si Matmata est désormais connue de tous, ce n’est pas le cas de sept autres villages qui se trouvent dans les parages immédiats. Car, que l’on vienne de Gabès, qu’on se dirige vers Douz ou Médenine, plusieurs villages parfois abandonnés ponctuent une campagne aux allures lunaires.

En voici quelques uns, au nombre de sept, qui me semblent constituer un véritable chapelet qui reste à découvrir.

– Beni Zelten est le premier de ces villages. Il se trouvait jadis sur un éperon rocheux dans les parages du Jbel Toual. Puis, les habitants s’installèrent peu à peu en contrebas.

– Tijma se trouve légèrement à l’écart de la route principale. Avec quelques maisons enfouies qu’on aperçoit de loin, Tijma regroupe encore quelques familles qui, pour certaines, vivent du tourisme.

– Haddège est le village qui ressemble le plus à Matmata. Il a gardé sa physionomie ancienne et compte parmi les lieux les plus spectaculaires de la région.

– Tamezret est le plus connu de ces sept villages et constitue désormais une étape touristique. A découvrir avec ses constructions en hauteur, bâties à flanc de colline.

– Zraoua est le plus secret de ces villages. Par une piste difficile, on accède au vieux village, désormais abandonné et qui constitua le premier noyau de Zraoua. Une virée inoubliable !

– Beni Aissa se trouve non loin de Tamezret et vaut également pour son paysage et le caractère traditionnel des demeures.

– Techine est le dernier de ces sept villages. Là encore, les maisons troglodytiques et le paysage immuable font le génie des lieux.

Ne terminons pas cette trop brève évocation sans mentionner le village abandonné de Matmata l’ancienne (Matmata Gdima). Il se trouve sur un piton rocheux, relativement difficile d’accès.

L’existence de ce village initial, aujourd’hui oublié, donne à Matmata un caractère unique. En effet, il existe une Matmata ancienne, la Matmata que nous connaissons tous et aussi le bourg de Matmata nouvelle (Jdida). Cela fait de Matmata, une cité à la puissance trois !

Pour terminer, soulignons la possibilité d’excursions plus longues qui peuvent inclure certains de ces sept villages sur leurs parcours.

Par exemple, une randonnée Matmata-Médenine peut inclure Téchine, passer par Toujane et Métameur et aboutir à Médenine.

De même, pour se rendre à Douz, on passe par Tamezret, ce qui ouvre la possibilité d’une marche vers Zraoua ou d’une étape-découverte de Beni Aissa. Idéal à vélo !

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo