Mobilier urbain : Le triste destin des colonnes Morris

CP : Hatem Bourial

De nos jours, il existe encore quelques colonnes Morris sur les avenues de Tunis. Lorsqu’elles n’ont pas tout simplement disparues, elles ne sont plus utilisées pour l’affichage publicitaire, comme cela fut le cas dans le passé proche.

D’allure cylindrique, le sommet recouvert par du bois ouvragé, ces colonnes ont longtemps été le réceptacle principal de la publicité sur nos avenues.

On les trouve sur l’avenue Bourguiba, l’avenue de France, l’avenue de Paris ou encore l’avenue des Nations-Unies. A peine une dizaine de ces colonnes ont survécu et ont l’air de ne plus servir à rien.

Pourtant, la municipalité pourrait leur trouver un usage ou les louer à une régie publicitaire. Il semble d’ailleurs que ces colonnes sont exploitées par une agence qui se contente de les laisser en l’état.

En effet, les colonnes Morris tunisoises ont été recouvertes par de la moquette et laissées à leur sort. En attendant l’idée qui les remettrait à l’honneur.

CP : Hatem Bourial

Pourquoi d’ailleurs ne pas inviter des étudiants ou des associations à un concours d’idées pour leur trouver un usage ? Ou encore pourquoi n’en pas faire un support pour la publicité associative ?

En principe, les idées ne devraient pas manquer ! Toutes les idées sont bonnes à prendre pour sauver cet élément du mobilier urbain de la capitale !

Commentaires: